play_arrow
favorite
22:01
PLURIEL De Lyon en large
21:01
PLURIEL Maquis 2 Redif.
20:01
PLURIEL Maquis 1 Redif.
19:58
JEVETTA STEELE Calling you
19:52
PHILIPPE CHATEL Mr Hyde
19:49
TAYLOR SWI Slut! TAYLOR SWI Slut!

Jeanne Added, Youn Sun Nah, Hiromi et Jowee Omicil à Jazz à Vienne !

Ce samedi 6 juillet, la météo viennoise était sacrément agitée. Entre 17 h et 19 h, d’importantes quantités de pluie sont tombées (y compris donc, sur le public qui attendait l’ouverture des portes…). Heureusement, les pluies ont été bien moindre durant le concert. Mais c’est quand même dans une atmosphère humide et fraîche qu’on a assisté à la soirée pop-jazz.

Soirée pop-jazz, mais aussi soirée féminine au théâtre antique !

En effet, la soirée ouvrait avec Jeanne Added accompagnée par Bruno Ruder et deux choristes. Ce n’était ni la Jeanne Added qu’on connait le plus (celle qui fait de l’electro-pop), ni Yes Is A Pleasant Country, c’était une Jeanne Added qui revisitait ses albums electro-pop en version acoustique et sobre. Comme elle l’a dit, c’était plutôt un concert prévu pour une jauge de 300 personnes. Ça ne l’a pas empêchée de rafler quand même la mise devant une jauge bien plus grosse en obtenant rappel et standing ovation. Il faut dire que sa voix et sa présence scénique ont plus que convaincu.

C’est pendant le concert de Youn Sun Nah qu’il a plu à nouveau, mais sans excès. Elle jouait en trio son projet ‘Elles’ avec deux pianistes, Éric Legnini et Tony Paeleman. Il s’agit de reprises et de réarrangements qui sont autant d’hommages à des femmes qui ont compté dans l’histoire récente de la musique. On va ainsi de Roberta Flack (‘Killing Me Softly with his Song’) à Grace Slick du Jefferson Airplane (‘White Rabbit’) en passant par Björk et d’autres encore. Elle a toujours cette voix à l’amplitude et à la maîtrise impressionnante même si on sent poindre aussi une difficulté à se renouveler vraiment.

La pianiste japonaise Hiromi terminait avec son nouveau projet ‘Sonicwonder’, très jazz-rock, avec un zeste d’électronique. Elle est toujours aussi impressionnante !

On a dû ‘zapper’ la fin de son concert pour aller voir Jowee Omicil au Club. Le multi-instrumentiste a produit un concert époustouflant, accompagné par un bassiste et deux batteurs, en plus de lui-même aux cuivres et au piano. Imaginez Ornette Coleman et Pharoah Sanders avec trois tonnes de groove et vous avez Jowee Omicil ! Immanquable !

Site web de Jazz à Vienne :  https://www.jazzavienne.com/

  • Culture
  • Hervé LAURENT
  • 07/07/2024

0 commentaire
Soyez le premier à réagir !
Laissez un commentaire via le formulaire ci-dessous !

Laisser un commentaire

TÉLÉCHARGEZ NOTRE APPLICATION SUR VOTRE SMARTPHONE

Radio PLURIEL

Emportez votre radio dans votre poche partout avec vous ! Téléchargez notre application pour votre smartphone gratuitement et dès maintenant sur votre mobile Android ou iOS !