Le premier concert au théâtre antique de cette édition 2017 de Jazz à Vienne avait lieu ce jeudi 29 juin.

 

Avec deux esthétiques et deux démarches musicales bien différentes !

 

Laura Perrudin était seule avec sa harpe, mais aussi avec de nombreuses boites d’effets, permettant des mises en boucle, des distorsions… Elle chante aussi (brillamment)  Elle a réussi, dans un contexte difficile (le public était venu pour Zucchero qui joue une toute autre musique), à faire cesser le brouhaha initial et à capter l’attention du public. C’est une musique qui échappe aux étiquettes.

 

Si on dit qu’on a l’impression qu’on a affaire à une Zeena Parkins en solo qui jouerait une musique qui comporte des réminiscences de celle de Björk, on n’est  pas très loin….

 

On change complètement de registre avec Zucchero puisqu’il y a 12 musiciens sur scène (dont 3 guitaristes, 2 claviéristes, deux batteurs…) et parmi eux d’ailleurs Brian Auger à l’orgue (rappelez vous Oblivion Express fondé en 1970…). On passe de morceaux qui peuvent rappeler le ‘Mad Dogs and Englishmen’ de Joe Cocker à des morceaux beaucoup plus proches de la variété italienne. C’est très pro et il joue deux bonnes heures…

 

Au Club de Minuit (qui bizarrement était bien loin d’afficher complet…), le Tony Tixier Trio a produit un superbe concert de jazz contemporain. Quelle classe de Tony Tixier au piano !

 

Pour écouter Laura Perrudin lors du point presse animé par Robert Lapassade, cliquer sur :

 

/]

 

Pour écouter Tony Tixier lors du point presse animé par Robert Lapassade, cliquer sur :

 

 

Site web de Jazz à Vienne : http://www.jazzavienne.com/

Pin It on Pinterest

Share This