Et oui, cette année, Woodstower commence dès le mardi ! La crise sanitaire et les contraintes induites ont amené l’équipe à proposer une édition reconfigurée, avec des concerts qui commencent à 18 h et se finissent vers minuit.

 

On retrouve bien le lieu (la plage du Fontanil au Grand Parc de Miribel-Jonage) mais avec une seule scène et des gradins derrière une large fosse. Ca donne un Woodstower à l’atmosphère inhabituelle : Moins de monde, des moments de calme entre deux concerts (ça n’arrive jamais d’habitude puisque d’habitude il y a quatre scènes), pas de file d’attente (sauf pour acheter à manger entre 19 h et 21 h). Bref, c’est un Woodstower plus ‘zen’.

 

Et la musique ? Cette première soirée était très pop.

 

On est arrivé trop tard pour les lyonnais de Arche, qui jouaient dès 18 heures, mais ce qu’on a pu entendre de la fin de set depuis le chemin qui va au festival nous a semblé convaincant. Pop et psyché.

 

On ne connaissait P. R2B que de nom. Jamais écouté, jamais vu. Et bien : bonne découverte. C’est une pop classieuse, avec des atmosphères capiteuses, voire lounge au niveau de la musique, et poétique au niveau des textes.

 

 

L’Impératrice, en revanche, on connaissait déjà puisqu’ils étaient déjà venus à Woodstower. Leur concert nous a paru bien plus mature que le précédent au même endroit il y a quelques années. Leur pop disco (mais pour ma part je dirais aussi souvent funky) lorgne à la fois du côté de la période des Bee Gees et de la funk ‘blanche’ version Talking Heads/Gang of Four. Ca le fait !

 

 

Mais Feu ! Chatterton était bien la tête d’affiche de la soirée, avec son show très en place (malgré, on l’imagine, une activité scénique réduite depuis 18 mois..), une maîtrise de la scène impressionnante, et ce rock toujours aussi lettré.

 

 

Cette formule 2021 du festival fonctionne très bien ! Moins de quantité, et encore plus de qualité !

 

Site web du festival Woodstower : https://woodstower.com/

Pin It on Pinterest

Share This