Le concert n’affichait pas complet, mais le public était quand même bien dense dans le théâtre romain pour ce concert de The Good, the Bad & the Queen.

‘Supergroupe’ monté par Damon Albarn (de Blur et Gorillaz), avec Tony Allen à la batterie, Simon Tong de The Verve à la guitare et Paul Simonon du Clash à la basse, The Good, the Bad and the Queen est l’héritier aussi bien de la pop riche et travaillée du ‘Sergent Pepper’ que du ‘Sandinista’ de Clash avec ses lignes rythmiques reggae/dub. Le groupe étant renforcé d’une section de cordes, d’un claviériste et d’un percussionniste, cela donnait une belle richesse d’arrangements aux atmosphères mélancoliques.

Un condensé de ce qui fait la classe du rock indé anglais !

Les lyonnais de Sattelite Jockey ouvraient la soirée.

Site web des Nuits de Fourvière : https://www.nuitsdefourviere.com/

Pin It on Pinterest

Share This