L’electro est une esthétique musicale sur laquelle les Nuits de Fourvière viennent assez peu car le site et les contraintes horaires ne s’y prêtent pas au mieux. (Et de plus, à Lyon, Nuits Sonores fait déjà ça très bien !)

 

Mais elles nous proposent quand même régulièrement des pépites. On a eu par exemple LCD Soundsystem l’an passé, on a eu 2 Many DJ’s il y a quelques années….  

 

Cette année, c’était The Blaze, un duo qu’on avait vu il y a deux ans à Woodstower, mais dont la notoriété a beaucoup monté depuis. Et comme on pouvait s’attendre, le public était jeune.

 

La soirée était ouverte par Love Supreme, un duo signé sur le label de The Blaze. Leur musique est très calme, et malheureusement ils n’ont bénéficié d’aucune attention du public, qui n’écoutait pas, parlait sans cesse, un brouhaha incessant emplissant tout le théâtre. On ‘était mal’ pour les deux musiciens… Et c’est bien dommage : Leur musique, avec un public calme et attentif, serait sûrement bien passée dans un lieu comme celui-ci.

 

 

The Blaze attaquait pile à 22 h car le concert était retransmis sur Arte.

 

La scénographie était simple, mais très judicieuse, avec deux panneaux sur lesquels des vidéos étaient projetées, ces deux panneaux masquant le groupe durant tout le premier morceau, avant de s’ouvrir et de laisse apparaitre le duo et ses machines.

 

Durant 1 h 30, on a eu une electro vocale et pop, à la fois pulsatile et écrite, avec de beaux arrangements, faite à la fois pour être écoutée et pour être dansée selon les moments, tout cela avec un beau travail sur les lumières qui n’éclairait pas que la scène, mais aussi le public,  

 

Le public est vraiment rentré dans le show, se serrant dans la fosse, acclamant dans les gradins, réclamant un rappel. Rappel malheureusement pas obtenu, l’horaire d’Arte imposant probablement de ne pas dépasser 23 h 30  …  Mais le public est quand même reparti heureux de sa soirée !

 

 

Site web des Nuits de Fourvière : https://www.nuitsdefourviere.com/

Pin It on Pinterest

Share This