La soirée s’appelait ‘saxologie’ puisqu’en effet, il y avait à l’affiche deux grands noms du saxophone, Louis Sclavis et Chris Potter.

 

Mais avant ça, il y avait, pour une courte demi-heure Obradovic – Tixier duo, les gagnants du dernier tremplin Rezzo Focal Jazz à Vienne : Un beau set de jazz très contemporain… mais sans sax.

 

 

 

Louis Sclavis a produit un superbe concert avec son quartet et son nouveau projet ‘Characters on the wall’. Le projet est dans la lignée de ce qu’il a pu faire avec Ernest Pignon-Ernest. C’est un jazz tout en fluidité, en finesse, en impros toutes plus lumineuses les unes que les autres, chaque membre du groupe pouvant largement s’exprimer.

 

 

 

Le set de Chris Potter Circuits était moins subtil et raffiné, mais plus groove, avec un sax capiteux, une belle assise rythmique, de la pulsation, du feeling.

 

 

 

 

 

 

 

Finalement entre Sclavis et Potter, on retrouvait les différences entre Europe et USA qu’on connaissait dans la peinture abstraite des années 50 : Du côté européen, l’abstraction lyrique fine et subtile, du côté américain l’expressionnisme abstrait plus fougueux, moins ‘léché’, avec plus d’empâtements…

 

Site web d’A Vaulx Jazz : http://avaulxjazz.fr/

Pin It on Pinterest

Share This