Le Festival Transfer nous a proposé trois soirs durant un beau panel de groupes lives !

 

Ce jeudi 7 mars, le Festival Transfer 2019 commençait à l’Epicerie Moderne avec une soirée particulière. Les musiciens étaient au centre de la fosse, le public autour d’eux, tous entourés d’un système de sonorisation quadriphonique et de spots de lumière.

 

Le Comte ouvrait en solo avec un set mi ambient mi electronica, délivré dans une quasi-pénombre, nous plongeant dans une atmosphère presque méditative.

 

 

 

Jacco Gardner avec son duo Somnium a ensuite proposé une sorte de rêverie sonore instrumentale bien plus proche de ce que propose le label Warp par exemple, que de la pop de ses premiers albums.

 

 

 

Au total, ce concert était un before classieux aux deux nuits qui suivent au Transbordeur.

 

Le vendredi, c’est la folk indé de Raoul Vignal qui ouvre dans le club, avant un set bien plus électrique des norvégiens de Pom Poko dans la grande salle, entre noisy pop, garage et dance-rock.

 

 

 

 

 

 

 

Superbe concert pop indé de Marble Arch ensuite dans le club !

 

 

On retourne dans la grande salle pour Temples, pop, glam et psychédélique. Le chanteur a un look 100 % Marc Bolan, avec ses cheveux bouclés et sa veste à paillettes. Le bassiste a la coupe de cheveux Mick Jagger 1968. Les compos tiennent bien la route et c’est efficace sur scène, comme si T.Rex fusionnait avec Mott The Hoople avec un zeste de Primal Scream !

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite, Lebanon Hanover, dans le club, revisite la new-wave cold et synthétique des 80’s.

 

 

 

Retour dans la grande salle avec le garage punk bien électrique de Johnny Mafia, au croisement des Flaming Groovies et de Johnny Thunders and the Heartbreakers.

 

 

 

La soirée se terminait avec Health.

 

Retour au Transbordeur le samedi soir avec Off Models, Ditz et Drahla.

 

Puis dans la grande salle Toy combine post-punk, psyché et krautrock. Mais on a quand même un peu de mal à rentrer dans le truc qui semble un peu trop uniforme sur la longueur.

 

 

Le duo She Past Away combine dark wave sombre et froide avec chant en turc. Sombre et malsain….

 

 

 

Le grand moment de la soirée, c’est le krautrock matinée de new-wave de Beak ! Bien qu’un membre de Portishead en fasse partie, on est bien plus proche de Can ou de Neu ! que du trip-hop. Et le trio ne manque pas d’humour…

 

 

 

 

 

 

 

Lice, dans le Club Transbo, est à mi-chemin entre The Jesus Lizard et Sham 69.

 

 

 

Et enfin Gum Takes Tooth conclut ce festival Transfer 2019 !

 

Pour écouter une interview de Thomas Edison Wormsley, bassiste de Temples, réalisée avant le concert, cliquer sur :

 

 

Pour écouter une interview de Johnny Mafia, réalisée avant le concert, cliquer sur :

 

 

Site web du festival Transfer : http://festivaltransfer.com/

 

Site web de l’Epicerie Moderne : http://www.epiceriemoderne.com/

 

Site web du Transbordeur : http://www.transbordeur.fr/

Pin It on Pinterest

Share This