La carte blanche donnée à Bertrand Belin et la Féline par Opéra Underground se poursuivait ce vendredi 19 novembre, dans l’amphithéâtre, avec le Star Feminine Band.

Par rapport à Gavin Bryars la veille, il s’agissait là d’un changement complet de musique et de génération ! En effet, le Star Feminine Band, ce sont de jeunes béninoises (une seule d’entre elles vient d’atteindre 18 ans…) qui jouent une musique issue des traditions musicales du Nord du Bénin, réactualisées avec une bonne dise de modernité électrique. C’est frais, c’est dansant, c’est joyeux, c’est pulsatile, c’est festif. Mais pas seulement : Leurs textes défendent les droits des femmes africaines et aussi, pour les plus récents les droits des enfants.
La fête (ça dansait dans la fosse !), mais avec du fond !

On a pu interviewer, durant leur balance, celui qui est à l’origine du groupe, le musicien et professeur de musique André Balaguémon et le manager du groupe qui leur a permis de signer chez Born Bad Records, Jérémie Verdier. Pour les écouter, cliquer sur :

 

Site web d’Opéra Underground : https://www.opera-underground.com/

Pin It on Pinterest

Share This