C’est au Transbordeur que le festival Messe de Minuit terminait sa première édition. Une première édition réussie aussi bien sur le plan musical que sur le plan de l’affluence : Complet les deux premiers soirs, une belle affluence (1000 personnes ?) le troisième.

Ce samedi 21 septembre au soir, Bandit Bandit attaquait dès 20 h sur la scène du Club Transbo. On pense à des Kills sous trip psyché. Il y a bien des chances pour qu’on parle de ce groupe dans les années à venir !

 

 

Pour écouter une interview de Bandit Bandit réalisée après leur concert, cliquer sur :

Ensuite, on passe dans la grande salle pour un énorme concert de Lysistrata qui réussit à combiner mélodie, écriture et déluge sonore noisy. Une tuerie !

 

 

En comparaison, Yak, ensuite, dans le Club Transbo parait plus sage et conventionnel. Même si le son est bien sale.. On pense à une filiation anglaise comme celle des Groundhogs, mais qui auraient virés punk, ou encore au pub rock d’Eddie and the Hot Rods …

 

 

Gros concert de Fat White Family ! Ce groupe est assez incroyable : Même si on y sent de nombreuses filiations du rock british, il ne ressemble à aucun autre… On y trouve le son brut d’un certain rock anglais 70’s ou post-punk, une attitude punk à la Clash, un sax comme dans Blurt, de la flûte comme chez Jethro Tull, une gouaille à la Shane McGowan. Mais tout est digéré dans un style sans véritable équivalent. Classieux !

 

 

Ensuite, les Décibelles jouaient leur rock noisy au Club.

 

Les Psychotic Monks clôturaient ensuite la partie live de la soirée avec un concert très convaincant à la fois noise et heavy-psyché.

 

 

Pour écouter une interview de Psychotic Monks réalisée avant leur concert, cliquer sur :

Pour les couche-tard, Tous en Toug proposait ensuite un DJ set.

Site web du Transbordeur : http://www.transbordeur.fr/

Site web du festival Messe de Minuit : https://www.messedeminuit.fr/

Pin It on Pinterest

Share This