Une belle affiche, mais qui a subi une météo bien agitée !

 

Grêle peu avant 19 h, pluie très forte à 22 h, ciel zébré d’éclair, tonnerre…

 

A 22 h 30 un bon millier d’irréductibles dansaient quand même encore dans la fosse sous la pluie, sur la nueva cumbia  très festive de Celso Pina avec Kumbia Buruka ! Celso Pina, peu (voire pas…) connu en France, très connu au Mexique.

 

Avant ça, Eyo’nlé Brass Band avait joué ses rythmes afrobeat et vaudou, dès l’ouverture du site au public. Et Sahra Halgan Trio avait ouvert sur la grande scène.

 

La musique très percussive, presque incantatoire de Danyel Waro complétait idéalement cette soirée qui faisait taper du pied, devant un public, qui, lors de son passage, était encore bien fourni !

 

Site web des Nuits de Fourvière : http://www.nuitsdefourviere.com/

 

Pin It on Pinterest

Share This