Ikuemän signifie marcher dans la lanque des Kayapos, une tribu amazonienne menacée par la déforestation.

 

Cinq performeurs/danseurs/circassiens.  Cinq mâts chinois disposés et tenus par un cercle. Pas d’autres objets ou décor. Une lumière souvent très faible, et de la musique. La scénographie est minimale.

 

Cela donne une impression tribale et brute. Performances sur le mât, chorégraphies, marches …. se succèdent et créent une tension sourde permanente. Il y a quelque chose de tribal et primitif dans ce spectacle.

 

Convaincant !

 

Site web des Subsistances : https://www.les-subs.com/

Pin It on Pinterest

Share This