Après Camille et Robyn Orlin, c’est Josef Nadj qui présente sa nouvelle création ‘Omma’ aux Nuits de Fourvière en co-programmation avec la Biennale de la Danse.

Ce sont huit danseurs originaires d’Afrique de l’Ouest qui interprètent cette pièce faite de courtes séquences entrecoupées de silence et d’immobilité, séquences constituées évidemment de mouvements (c’est de la danse !) dans lesquelles chaque danseur a son individualité mais au sein du collectif, mais aussi de souffles, de cris, d’onomatopées…

La scénographie est d’une sobriété absolue : Une scène vide de tout décor ou objet éclairée uniquement par quelques lumières blanches et fixes.

On a un sentiment d’étrangeté, d’atmosphères inquiétante, voire malsaine, en tout cas sombre, comme d’ailleurs à chaque fois qu’on a vu une pièce de Nadj.

Site web des Nuits de Fourvière :  https://www.nuitsdefourviere.com/

Site web de la Biennale de la Danse :  https://www.labiennaledelyon.com/   

Pin It on Pinterest

Share This