Olivier Dubois présente sa nouvelle création, ‘Itmahrag’, à Fagor-Brandt dans le cadre de la Biennale.

C’est une pièce avec sept interprètes dont trois chanteurs, égyptiens et jeunes.  Et c’est un hymne à la liberté pour cette jeunesse de la génération des printemps arabes qui s’exprime sur le mahraganat, une musique fusionnant rap et électro dans l’esprit d’un raï d’aujourd’hui.

La pièce commence avant même que le public ait fini de s’installer, les artistes étant tout au fond de l’entrepôt en train de ‘réparer’ un SUV avant de rentrer sur la scène…  et ‘vraiment’ commencer le spectacle…

On a trouvé la première partie du spectacle vraiment longue pour ne pas dire pénible… Des chants sur musique pré-enregistrées … de longues présentations de chaque interprète, la lecture d’un texte en arabe dont on n’a pas la traduction (ni sur écran, ni sur la feuille de salle…). On commençait vraiment à se dire que tout ça sentait le remplissage vide et à la tête que faisaient nos voisins, on se disait qu’on n’était pas seul à le penser ….

Et puis, arrive une longue scène finale avec déluge de décibels sur musique indus (de l’indus extrême : On dirait du Merzbow !), débauche de fumigènes, danse débridée chaotique sauvage et cathartique des sept interprètes qui rattrape le tout et justifie à elle seule de ne pas rater ce spectacle !

 

Site web de la Biennale de la Danse :  https://www.labiennaledelyon.com/   

Pin It on Pinterest

Share This