Emissions des 16 et 17 mars 2019

Je vous propose ce week-end dans le cadre des émissions « Croisière Romantique » de rendre hommage à Michel Legrand décédé le 26 janvier 2019.

Quelques grands succès de Michel Legrand :

– Brûle pas tes doigts (1964)
– Celui-là (1964)
– Chanson de Lola (1961) du film « Lola »
– Comme elle est longue à mourir ma jeunesse (1971)
– Connais-tu ? (1965) en duo avec Nana Mouskouri
– Elle a… Elle a pas… (1965)
– Je ne pourrai jamais vivre sans toi (1963) du film « Les parapluies de Cherbourg »
– La chanson des jumelles (1967) du film « Les demoiselles de Rochefort »
– La valse des lilas (1964)
– Les enfants qui pleurent (1965)
– Les grands musiciens (1964)
– Les moulins de mon cœur (1969)
– Où vont les ballons ? (1965)
– Paris violon (1965)
– Quand ça balance (1964)
– Quand on s’aime (1965) en duo avec Nana Mouskouri
– Recette du cake d’amour (du film « Peau d’Ane »)
– Sérénade du XXème siècle (1976)
– The summer knows (thème du film « Un été 42 »)

Hommage à Michel Legrand :

Michel Legrand, était né le 24 février 1932 à Paris dans le 20ème arrondissement, dans le quartier de Ménilmontant. Il est décédé le 26 janvier 2019 à Neuilly-sur-Seine. Michel Legrand était un musicien, compositeur, pianiste de jazz, chanteur et arrangeur français. Sa carrière de compositeur pour le cinéma lui a valu de remporter trois Oscars.

Michel Legrand était le fils du compositeur Raymond Legrand et de Marcelle Der Mikaëlian, la sœur du chef d’orchestre Jacques Hélian. Ses parents divorcent quand il a trois ans.

Le jeune Michel étudie le piano et l’écriture au conservatoire de Paris de 1942 à 1949 où il remporte plusieurs premiers prix. C’est lors d’un concert de Dizzy Gillespie en 1947, qu’il se prend de passion pour le jazz. Quelques années plus tard, en 1952, Michel Legrand va collaborer avec le trompettiste en écrivant les arrangements pour l’orchestre à cordes qui l’accompagne dans ses concerts européens.

En 1951, il écrit des arrangements pour l’orchestre de son père, qui l’introduit dans l’univers de la chanson de variété. Michel Legrand commence ainsi une carrière d’accompagnateur et d’arrangeur pour de nombreux artistes de la chanson française tels Jacqueline François, Henri Salvador, ainsi que Catherine Sauvage ou encore Zizi Jeanmaire. Rapidement, Maurice Chevalier l’engage comme directeur musical.

En 1954, à la demande de la firme américaine Columbia et grâce à Jacques Canetti producteur musical chez Philips qui a passé un accord avec cette firme, Michel Legrand va enregistrer l’album « I Love Paris » qui est un énorme succès et qui se vend à 8 millions d’exemplaires. Ce succès lui donne une reconnaissance internationale et lui permet d’enregistrer plusieurs albums tels « Holiday in Rome » en 1955, « Michel Legrand plays Cole Porter » en 1957, « Legrand in Rio » en 1958. Michel Legrand enregistre à New York en 1958, l’album « Pour Legrand Jazz » avec Miles Davis, John Coltrane et Bill Evans. Il devient ainsi l’un des premiers Européens à travailler avec les maîtres du jazz moderne.

En 1957, il est invité au Festival mondial de la jeunesse de Moscou.

Au début des années 1960, avec l’émergence de la Nouvelle Vague, Michel Legrand se dirige vers la musique de film. Rapidement, il travaille pour Agnès Varda, Jean-Luc Godard et surtout Jacques Demy pour les films « Lola » en 1961 et « Les parapluies de Cherbourg » en 1964.

En 1962, Michel Legrand va convaincre Jacques Canetti de faire enregistrer ses premiers titres à Claude Nourago, alors inconnu dont il assure les orchestrations notamment pour « Le jazz et la java » et « Une petite fille ». Cette même année, le groupe vocal les Swingle Singers, dont faisait partie sa sœur ainée Christiane, est créé par Ward Swingle.

C’est à partir de 1964, que Michel Legrand interprète lui-même les chansons qu’il compose en collaboration avec les paroliers Eddy Marnay et Jean Dréjac.

En 1966, Michel Legrand fait les arrangements de la chanson internationale « C’est si bon » d’Henri Betti et André Hornez pour l’album de Barbra Streisand « Color me Barbra ». C’est son père Raymond Legrand qui avait, en 1948, dirigé l’orchestre pour l’enregistrement de cette chanson par les Soeurs Etienne.

Certaines compositions de Michel Legrand, telles « La valse des lilas », « La Chanson de Maxence » ou encore le thème principal de la bande originale du film « Un été 42 », sont devenues des standards du jazz.

En 1966, après avoir été nommé aux Oscars pour son travail sur le film « Les parapluies de Cherbourg », Michel Legrand décide de tenter sa chance à Hollywood. Il s’installe à Los Angeles et se lie d’amitié avec Quincy Jones et Henry Mancini. Grâce à leur aide, Michel Legrand commence à se faire une place dans le métier.

En 1967, il retrouve Jacques Demy pour le film « Les demoiselle de Rochefort ».

En 1968, le réalisateur Norman Jewison fait appel à Michel Legrand pour le montage de son dernier film. Michel Legrand lui propose de composer seul une heure et demie de musique originale. Norman Jewison va monter son film « L’Affaire Thomas Crown » en se calant sur la musique de Michel Legrand. Le film et sa musique sont un succès, et la chanson de la bande originale « The windmills of your mind » (« Les moulins de mon cœur ») permet à Michel Legrand de recevoir en 1969 l’Oscar de la meilleure chanson.

En 1971, il reçoit l’oscar de la meilleure musique de film pour « Un été 42 » dont la chanson « The summer knows » est interprétée par Barbra Streisand. Entre 1971 et 1975, Michel Legrand remporte cinq Grammy Awards.

En 1983, il reçoit un troisième Oscar pour le film « Yentl » de Barbra Streisand. Cette même année, Michel Legrand compose la musique du film « Jamais plus jamais », ultime James Bond avec Sean Connery.

De nombreuses vedettes ont travaillé avec Michel Legrand tels Catherine Sauvage, Henri Salvador, Charles Aznavour, Zizi Jeanmaire, Frank Sinatra, Sarah Vaughan, Ella Fitzgerald ainsi que Jessye Norman, Perry Como, Kiri Te Kanawa, Johnny Mathis, Barbra Streisand sans oublier Caterina Valente, Nana Mouskouri, Frida Boccara, Mireille Mathieu, Claude Nougaro, et plus récemment Natalie Dessay.

Michel Legrand est également l’auteur de deux opéras et ballets, ainsi que de deux concertos. Il s’est produit avec de nombreux orchestres à travers le monde, notamment ceux de Saint-Pétersbourg, Vancouver, Montréal, Atlanta et Denver pour ne citer qu’eux.

En septembre 2014, il a épousé à Monaco la comédienne Macha Méril.

Michel Legrand est décédé dans la nuit du 25 au 26 janvier 2019, à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine où il était hospitalisé depuis deux semaines pour une infection pulmonaire. Ses funérailles ont été célébrées à Paris en la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky le 1er février 2019. Michel Legrand a été inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

Michel Legrand avait dédié sa vie à la musique. Ses compositions et mélodies, telles « Les moulins de mon cœur », « La valse des lilas » ainsi que la musique du film « Un été 42 » ont été fredonnées aux quatre coins du monde. Durant sa brillante carrière, il a su grâce à son génie et son talent, faire plonger le public dans son monde musical.

Pin It on Pinterest

Share This