Emissions des 26 et 27 janvier 2019 :

Je vous propose ce week-end dans le cadre des émissions “Croisière Romantique” de rendre hommage à Michel Delpech à l’occasion du 3ème anniversaire de sa disparition et de donner un coup de chapeau à Pétula Clark.

Quelques grands succès de Michel Delpech :

– 62, nos quinze ans (1972)
– Bonne chance mon garçon (1966)
– C’est à Paris (1997)
– Ce lundi-là (1975)
– Chez Laurette (1965)
– Fan de toi (1972)
– Il voulait (1964)
– Inventaire 66 (1966)
– Je l’attendais (1974)
– Je pense à toi (1974)
– La fin du chemin (2014)
– La vie, la vie (1971)
– Le blé en herbe (1971)
– Le chasseur (1974)
– Le Loir et Cher (1977)
– Les aveux (1973)
– Les divorcés (1973)
– Nous n’habitons pas ensemble (1974)
– Pour un flirt (1971)
– Quand j’étais chanteur (1975)
– Que Marianne était jolie (1972)
– Rimbaud chanterait (1973)
– Tu me fais planer (1975)
– Vu d’avion un soir (1978)
– Wight is Wight (1969)

Hommage à Michel Delpech :

Jean-Michel Delpech, dit Michel Delpech, était né le 26 janvier 1946 à Courbevoie. Il est décédé le 2 janvier 2016 à Puteaux. Michel Delpech était auteur-compositeur-interprète.

Michel Delpech était le fils de Bernard Delpech, chromeur de métaux, et de Christiane Josselin, femme au foyer. Il avait deux sœurs, Christine et Martine.

Alors qu’il était élève au lycée Camille-Pissarro de Pontoise, dans le Val-d’Oise, le jeune Jean-Michel crée son premier groupe en 1963.

En 1964, il enregistre son premier 45 tours sous le nom de Michel Delpech. C’est à ce moment-là qu’il va rencontrer le compositeur Roland Vincent avec qui il va collaborer jusqu’en 1972.

En 1965, Michel Delpech écrit les paroles de la chanson “Chez Laurette”. Roland Vincent en compose la musique. Il a écrit cette chanson en repensant à ses années de lycéen et au café où lui et ses camarades se retrouvaient après les cours. “Chez Laurette” fait connaître Michel Delpech. La chanson est largement diffusée à la radio. Cette même année, il participe à la comédie musicale “Copains-clopant” qui va lui permettre de rencontrer Chantal Simon qu’il épousera en 1966. La comédie musicale est un succès et reste six mois à l’affiche, d’abord au théâtre de la Michodière puis au théâtre du Gymnase à Paris.

En 1966, Michel Delpech enregistre “Inventaire 1966” et chante à l’Olympia, en première partie de Jacques Brel pour ses adieux à la scène.

En 1967, Johnny Stark l’engage pour la première partie des spectacles de Mireille Mathieu. Pendant deux ans, Michel Delpech va accompagner Mireille aux Etats-Unis ainsi qu’en URSS ou encore en Tchécoslovaquie.

Le grand prix du disque de la chanson française lui est décerné en 1968 pour “Il y a des jours où on ferait mieux de rester au lit”.

C’est à ce moment-là, que Michel Delpech signe avec la maison de disques “Barclay”. Les succès vont s’enchaîner en France ainsi que dans toute l’Europe tels “Wight is Wight” (1969), “Et Paul chantait Yesterday” (1970) ainsi que “Pour un flirt” (1971).

La chanson “Pour un flirt” devient rapidement un tube dans les pays francophones et aux Pays-Bas et se vend à plus d’un million deux cent mille exemplaires.

En 1973, Michel Delpech enregistre un autre de ses plus grands succès “Les divorcés”. La maison de disque “Barclay” avait hésité à l’époque à donner le feu vert à l’enregistrement de cette chanson qui se vendra à plusieurs centaines de milliers de 45 tours. Cette même année, le succès est encore au rendez-vous avec “Que Marianne était jolie”.

Michel Delpech est alors un artiste très populaire qui enchaîne les tubes tels “Le chasseur” (1974) ainsi que “Quand j’étais chanteur” (1975).

En 1977, il chante “Le Loir-et-Cher” et les habitants de ce département où se situe le berceau de sa famille.

Après son divorce, en 1976 avec son épouse Chantal Simon, Michel Delpech va connaître un période difficile durant laquelle, il sombrera dans la dépression.

C’est en 1983, qu’il rencontre Geneviève Garnier-Fabre, artiste peintre qu’il épouse en 1985. En 1985, Michel Delpech enregistre un nouvel album intitulé “Loin d’ici” qui marque son retour. Son public est heureux de le retrouver.

En 1989, sort une compilation de ses plus grands succès. De plus, il se produit régulièrement sur scène.

En 2004, sort son disque “Comme vous” et Michel Delpech repart en tournée. Il se produit aux Francofolies de La Rochelle et au Festival des Vieilles Charrues.

En 2006, il enregistre un album de duos de ses plus grand succès. Ce disque est un succès.

Michel Delpech se produit pour deux concerts au Grand Rex à Paris en mars 2004 avant de partir en tournée dans toute la France.

En 2011, il participe à la 6ème saison de la tournée “Age tendre et têtes de bois”. Il renouvelle l’aventure en 2012 pour la 7ème saison.

En mars 2013, Michel Delpech est contraint d’annuler plusieurs de ses concerts pour des raisons de santé à la suite d’un cancer de la langue et de la gorge. En 2014, il évoque la mort dans la chanson “La fin du chemin”.

Son livre “Vivre”, dans lequel il évoque son cancer et ce que cette maladie a changé en lui sort en mars 2015.

Michel Delpech est décédé le 2 janvier 2016 à 21 h 30, à l’hôpital de Puteaux après un long et courageux combat contre la maladie.

Ses obsèques ont été célébrés le 8 janvier en l’église Saint-Sulpice, à Paris avant d’être inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

Michel Delpech était un chanteur populaire. Le public n’oubliera pas sa gentillesse et son sourire. Il avait su tout au long de sa carrière chanter la vie des gens avec une vraie douceur et ses chansons resteront à jamais dans notre mémoire.

Quelques grands succès de Pétula Clark :

– A London (1962)
– C’est le refrain de ma vie (1970)
– C’est ma chanson (1967)
– Chariot (1962)
– Cœur blessé (1962)
– Dans le temps (1965)
– Guitares et tambourins (1958)
– Hello Dolly (1965) de la comédie musicale “Hello Dolly”
– Il faut trouver le temps d’aimer (1970)
– Je me sens bien – auprès de toi – (1963)
– L’amour viendra (1968)
– La chanson d’Evita (chanson créée en 1976) du film “Evita”
– La dernière valse (1967)
– Les chants de l’été (1962)
– Marin (1961)
– Ne joue pas (1957)
– O O shériff (1964)
– Petite fleur (1964)
– Que fais-tu là Pétula ? (1965)
– Roméo (1963)
– Tu es ma pluie et mon beau temps (1961)

Coup de chapeau à Pétula Clark :

Petula Sally Olwen Clark est une chanteuse et actrice britannique née le 15 novembre 1932 à Epsom en Angleterre.

Son père, Leslie Norman Clark, était anglais et sa mère, Doris, née Phillips, était galloise.

Pétula commence à chanter très tôt, tout d’abord dans une chorale de quartier, puis avec des orchestres locaux.

Pendant la seconde guerre mondiale, en 1942, âgée de neuf ans, elle se produit à l’antenne de la BBC. Elle est très vite comparée à Shirley Temple et chante dans toute l’Angleterre et notamment pour les troupes britanniques. Ses parents l’accompagnent et encouragent cette carrière artistique. Lorsque la fin de la guerre arrive, Pétula Clark a gagné son statut de vedette.

Peu satisfait des contrats qui sont proposés à sa fille, Lesley Clark s’associe au producteur Alan A. Freeman pour créer une nouvelle maison de disques “Polygon Records”.

Devenue adulte, Petula Clark s’affirme, grâce à sa voix mélodieuse et puissante, comme l’un des principaux espoirs de la chanson britannique des années 1950.

C’est en 1958 que Petula Clark donne son premier concert à Paris dans la salle mythique de “l’Olympia”. Elle ne parle pas encore un mot de français. Le public français qui ne la connaît pas encore, lui réserve toutefois un accueil très chaleureux. Cette première scène parisienne lui permet de faire la connaissance de Claude Wolff, responsable français de Vogue Records, qui devient son imprésario pour la France et, surtout, son compagnon et ensuite son époux.

Petula Clark s’installe en France et devient, au tournant des années soixante, l’une des chanteuses préférées des français. Son accent britannique séduit le public français. Elle triomphe désormais aussi dans d’autres pays comme l’Allemagne ou encore l’Italie. En Angleterre, son succès est immense.

En 1964, on lui propose la chanson “Downtown”. Elle l’enregistre en quatre langues : anglais, français, allemand et italien. Sortie à la fin de l’année 1964, la chanson récompensée par un Grammy Award, est un immense succès, en Europe tout d’abord mais aussi aux Etats-Unis.

Désormais vedette aux Etats-Unis, Petula Clark s’y produit régulièrement. Elle apparaît alors dans tous les grands shows américains.

C’est à cette époque que Pétula Clark prend quelques distances avec sa carrière française. Elle privilégie sa carrière anglo-saxonne. Elle n’oublie pas pour autant le public français. Elle revient régulièrement se produire en France pour des concerts ou des émissions de télévision. On se souvient notamment de ses nombreux “Numéro 1” ou “Top à” produits par Maritie et Gilbert Carpentier.

Sa carrière anglo-saxonne lui donne l’occasion de monter sur les planches et d’exercer son métier de comédienne.

En 1993, à Broadway, elle tient l’un des rôles principaux de la comédie musicale “Blood Brothers”.

C’est en 1998, qu’elle est anoblie par la Reine Elizabeth II.

Dans les années 1990-2000, on la voit réaliser de nombreuses tournées en Grande-Bretagne et en Australie. Son fan-club la suit aux quatre coins du monde.

Fin 2014, Pétula Clark était l’invitée d’honneur et la marraine de la tournée “Rendez-vous avec les stars”, spectacle dont elle partageait la vedette avec Hugues Aufray, Dave, Michèle Torr, ainsi que Nicoletta et présenté par Denise Fabre. La tournée s’était arrêtée à Lyon pour deux concerts le 21 mars 2015.

En 2016 est sorti son album “From now on”, composé de 11 chansons et en 2017 est sorti “Living for today” composé de 13 nouvelles chansons.

Pétula a donné une série de concerts au Canada en mai 2018. En avril 2018 est sorti au Canada son album “Vu d’ici” composé de 14 nouvelles chansons en français.

En mai prochain, Pétula Clark se produira en Australie.

Pétula Clark est devenue au fil des ans une grande lady de la chanson. Elle a magnifiquement vieilli et continue à plus de quatre-vingt ans de se produire sur scène.

Pin It on Pinterest

Share This