Les Subsistances programmaient Marco da Silva Ferreira dans le cadre du Moi de la Danse.

 

‘Bisonte’ pose la question du genre et met en scène les codes de la culture queer, avec des danseurs et danseuses qui peuvent être aussi bien hyper sexués vers un genre qu’androgynes. Les éclairages, la musique (très electro) et la chorégraphie (très ‘physique’ et énergique) renforcent l’impression de happening queer et donnent à la pièce un rythme qui tient le spectateur en haleine jusqu’au bout.

 

Réussi.

 

Site web des Subsistances : https://www.les-subs.com/   

Pin It on Pinterest

Share This