Avouons-le : avant de voir son nom dans le programme des Nuits de Fourvière, nous ne connaissions pas cette artiste canadienne du Manitoba. Et pourtant, en cherchant un peu sur le web, on apprend qu’elle a vendu 14 millions d’albums depuis 1981 …

Car c’est bien dans la tradition celtique qu’il faut chercher les racines de sa musique. Pour autant, on n’est pas le domaine du trad’. Sa musique sonne actuelle, avec des instruments électriques. On peut penser à une réactualisation d’Alan Stivell. On est aussi proche des albums les plus celtiques et les moins soul de Van Morisson, avec la présence simultanée de piano, du violoncelle et d’instruments électriques, avec des compos parfaites. L’autre point commun avec Van Morisson, c’est une grande voix. Une voix, qui, à la soixantaine est toujours puissante, précise, aigüe et d’une fluidité totale !

Le concert était généreux : Deux parties entrecoupées d’un entracte et deux rappels.

Site web des Nuits de Fourvière : https://www.nuitsdefourviere.com/

Pin It on Pinterest

Share This