Sur une mise en scène d’Antoine Colnot, un texte d’Anne Rehbinder, et avec le chorégraphe invité Amalor Dianor, ce spectacle met en scène cinq danseurs issus de quartiers sensibles de la métropole lyonnaise, qui se sont rencontrés en 2015 à l’occasion du projet Babel 8.3 conduit par la Maison de la Danse.

Le spectacle est à la fois dansé et théâtral. Sur un langage chorégraphique puissant, énergique, issu à la fois de la danse contemporaine et de la culture hip-hop, les textes évoquent les déterminismes sociaux, les préjugés et discriminations induits par l’appartenance sociale, la difficulté à sortir de ses déterminismes pour emprunter une voie personnelle…

Il était judicieux de programmer ce spectacle à Pôle en Scènes où un public majoritairement jeune est friand des spectacles qui gardent des racines dans le hip-hop. Il a remercié les danseurs par une  standing ovation.

 

Site web de la Biennale de la Danse : https://www.labiennaledelyon.com/

 

Site web de Pôle en Scènes :  https://pole-en-scenes.com/

Pin It on Pinterest

Share This