C’est le Marché-Gare (qui ne dispose toujours pas de ses propres locaux en travaux) qui programmait ce concert au Périscope. Et dans la nouvelle salle du Périscope.

C’est la grenobloise Julie Bally qui ouvrait. En solo, avec guitare et machines, pour un concert un peu comme si PJ Harvey chantait pour Dépêche Mode, avec des zestes de DAF, Die Krupps, Killing Joke… Une plongée dans la face sombre de la new-wave des années 80.

Changement complet d’atmosphère ensuite, avec le duo Ganache. Leur musique échappe un peu aux étiquettes. Ou plus exactement, il en faut de multiples car on peut aussi bien parler de pop éthérée que de post-rock, de psyché que de shoegaze. La cohérence de tout ça, se situe dans une veine pop indé, mais aboutit à quelque chose de très personnel.

Pour écouter une interview de Julie Bally réalisée avant le concert, cliquer sur :

Site web du Périscope : https://www.periscope-lyon.com/

Pin It on Pinterest

Share This