Ce dimanche 7 juillet, à Jazz à Vienne, était centré sur la musique des Caraïbes.

A Cybèle bien sûr. Mais aussi dès 19 h avec le concert dessiné, au théâtre, avec Chassol, Brecht Evens et Céline Devaux. Le spectacle est très réussi. Le travail de symbiose entre images et musique de Chassol qu’on a déjà pu apprécier samedi 29 est parfaitement complété et amplifié par les dessins électroniques en noir et blanc, sobres, réalisés en live par Brecht Evens et Céline Devaux, projetés sur deux écrans.

C’était une longue soirée au théâtre antique puisque trois groupes étaient programmés. Le public était bien sûr, très métissé, bien plus que pour tous les autres soirs du festival.

On commençait dès 20 h 30 avec Mizikopéyi, un big band créole mixant les rythmes traditionnels antillais avec du jazz vintage, avec Alain Jean-Marie en invité au piano.

On reste dans les Caraïbes, mais du coté de Tobago avec Calypso Rose, accompagné par un groupe vraiment excellent, qui swingue et pulse sans relâche. A 79 ans, elle a de plus en plus de mal à se déplacer, mais sa voix et sa verve sont toujours là. Et lorsqu’elle a besoin de sortir de scène quelques minutes pour récupérer, les solistes de son groupe assurent ! Elle sera au Foreztival le dimanche 4 août sur la grande scène.

Bien sûr, c’était Kassav en tête d’affiche. Jusque tard dans la soirée (vers 1 h du matin..). Et là, c’était vraiment la fête jusque tout en haut des gradins. Zouk, makossa, funk… C’est une avalanche de rythmes et de chants qui fait danser plus de 6000 personnes dans tout le théâtre antique !

Site web de Jazz à Vienne : https://www.jazzavienne.com/

Pin It on Pinterest

Share This