Emissions des 9 et 10 mars 2019 :

Je vous propose ce week-end dans le cadre des émissions « Croisière Romantique » de rendre hommage à Jacqueline François à l’occasion du 10ème anniversaire de sa disparition et de rendre hommage à Renée Lebas à l’occasion du 9ème anniversaire de sa disparition.

Quelques grands succès de Jacqueline François :

– C’est pour moi qu’aujourd’hui (1952)
– Ce jour-là à Paris (1957)
– Chiens perdus sans collier (1956) du film « Chiens perdus sans collier »
– De Montmartre au Quartier Latin (1946)
– Donne moi (1955)
– Du soleil plein la tête (1953)
– En avril à Paris (1953)
– Escale à Victoria (1951)
– Est-ce ma faute (1949)
– Habanera (1953)
– J’aime Paris au mois de mai (chanson créée par Charles Aznavour en 1950)
– La province et mon cœur (1951)
– La Seine (1948)
– La valse des lilas (chanson créée par Michel Legrand en 1964)
– Le ciel (1956)
– Le long du canal (1950)
– Les lavandières du Portugal (1955)
– Mademoiselle de Paris (1948)
– Mes jeunes années (chanson créée par Charles Trénet en 1950)
– Moi, je dors près de la seine (1952)
– Où vont les fleurs (1962)
– Printemps à Rio (1952)
– Serenata (1956)
– Sous les lauriers roses (1952)
– Tant de femmes (1951)
– Thé pour deux (1952) de l’opérette « No No, Nanette » en duo avec Henri Decker
– Trois fois merci (1951)
– Tu n’peux pas t’figurer (1951)
– Tu voulais (1952)
– Valse des orgueilleux (1953) du film « Les orgueilleux »
– Viens au creux de mon épaule (chanson créée par Charles Aznavour en 1954)

Hommage à Jacqueline François :

Jacqueline François était une chanteuse française. Elle était née Jacqueline Guillemautot le 30 janvier 1922 à Neuilly-sur-Seine. Elle est décédée le 7 mars 2009.

Jacqueline François était l’ainée de cinq enfants. Toute jeune, attirée par la musique, elle reçut des cours de piano. Elle aime écouter les succès de Léo Marjane et Jean Sablon qui sont ses vedettes préférées. Pendant les années de l’occupation, elle fait de la figuration au cinéma mais ce n’est qu’à la fin de la guerre, qu’elle se lance dans la chanson sous le nom de Jacqueline François.

La jeune chanteuse travaille alors avec Claude Bolling ou encore Michel Legrand et enregistre également en français de grands succès américains.

En 1945, après une audition pour passer à la radio, elle est remarquée par Loulou Gasté. Il lui propose d’enregistrer deux titres « Gentleman » et « Ça n’était pas original ». Ces deux chansons remportent un certain succès.

C’est lors d’une tournée que Jacqueline François fait la connaissance du chanteur Henri Decker. Il devient son époux et le père de son fils François.

En 1948, elle remporte, avec la chanson « C’est le printemps » composée par Paul Durand, le grand prix du disque. C’est à Paul Durand que l’on doit également le grand succès « Seule ce soir » interprété par Léo Marjane pour qui Jacqueline a le plus grand respect.

Le public est sous le charme et ses disques connaissent tous un grand succès. Elle bénéficie du soutien de sa maison de disques. Sur scène elle est accompagnée par le grand orchestre de Paul Durand. Toujours en 1948, elle va connaître le succès mondial grâce à la chanson « Mademoiselle de Paris » composée par Henri Contet et Paul Durand.

Ensuite, elle enregistre de nombreux titres comme « La Seine », « Est-ce ma faute », « Tu n’peux pas t’figurer » qui avait été créé par Suzy Delair, ainsi que « Trois fois merci » créé par René Lebas. Toutes ces chansons sont d’énormes succès.

En 1950, Jacqueline François chante pour la première fois aux Etats-Unis. Le succès est au rendez-vous et les chansons « Mademoiselle de Paris », « La Seine » et « Les feuilles mortes » font un tabac auprès du public américain. C’est le début de sa carrière internationale.

En 1953, elle vend un million de disques et chante à la salle Pleyel, accompagnée par 62 musiciens.

En 1955, le grand prix du disque lui est une nouvelle fois décerné pour « Les lavandières du Portugal ». Cette chanson est sur toutes les lèvres.

Jacqueline François était une des grandes interprètes de la chanson française. De plus, elle possédait une voix naturellement posée et agréable et comme Loulou Gasté l’avait souvent dit, son phrasé était remarquable.

Jacqueline François est décédée le 7 mars 2009. Elle restera à jamais « Mademoiselle de Paris ». Le succès l’a accompagné pendant plusieurs décennies dans le monde entier, de la France aux Etats-Unis, en passant par la Russie, le Brésil ou encore le Japon.

Quelques grands succès de Renée Lebas :

– De l’autre côté de la rue (1942)
– Domani (1957)
– J’n’avais pas compris (1959)
– Java (1955)
– Jimbo l’éléphant (1947)
– L’air de Paris (chanson créée par Francis Lemarque en 1957)
– La Saint-Bonheur (1952)
– Les cigognes (1961)
– Les fleurs et l’amour (1956)
– Mon ami réveille-toi (1956)
– S’aimer d’amour (1955)
– Sa jeunesse (1959)
– Sur le pont du Nord (traditionnel)
– Tire tire tire l’aiguille (1952)
– Tout le long des rues (1947)
– Une rose rouge (1959)
– Un petit bouquet de violettes (1943)

Hommage à Renée Lebas :

Renée Lebas était née le 23 avril 1917 à Paris où elle est décédée le 18 décembre 2009. Elle était une chanteuse et une productrice de musique française.

Renée Lebas (née Leiba) passe son enfance dans le quartier de la Bastille avec ses parents et sa sœur cadette. A la fin des années 1930, elle se lie d’amitié avec Nathan Korb, futur Francis Lemarque.

Renée Lebas travaille tout d’abord comme dactylo avant de devenir danseuse puis journaliste. En 1937, elle remporte un radio-crochet organisé par Radio-Cité. Elle enregistre son premier disque en 1939. Au début de la guerre, elle fuit Paris et se rend en zone libre. Elle se produit à Cannes en 1941. Elle est accompagnée sur scène par le pianiste Michel Emer. Elle enregistre « De l’autre côté de la rue » en 1942. En juillet 1942, elle se réfugie en Suisse à Lausanne. Ses succès sont diffusé régulièrement sur les ondes de la radio suisse romande.

A la Libération, elle revient en France. En 1946, elle se produit à l’ABC et au Théâtre de l’Etoile. Cette même année elle enregistre « Où es-tu mon amour » sur des paroles d’Eddy Marnay et une musique d’Emile Stern qui sera un grand succès. Tous deux feront pour elle également la chanson « La Fontaine de Varsovie » ayant pour thème la Shoah.

Tout au long de sa carrière, elle chante les grands auteurs comme Charles Trenet, Léo Ferré, Charles Aznavour, Jacques Brel, Francis Carco, Francis Lemarque ou bien encore Boris Vian.

En 1963, elle donne son dernier concert et décide de se consacrer à la production de chanteurs, notamment Régine et Serge Lama.

Elle décède le 18 décembre 2009 à Paris et est inhumée le 21 décembre 2009 au cimetière de Montparnasse.

Renée Lebas restera dans nos mémoires comme une inoubliable interprète de la chanson française de qualité.

Pin It on Pinterest

Share This