Emissions des 1er et 2 décembre 2018 :

Je vous propose ce week-end dans le cadre des émissions « Croisière Romantique » de rendre hommage à Gloria Lasso à l’occasion du 13ème anniversaire de sa disparition ainsi qu’à Dario Moreno à l’occasion du 50ème anniversaire de sa disparition.

Quelques grands succès de Gloria Lasso :

– Adieu Lisbonne (1956)
– Amour, castagnettes et tango (1956)
– A San Cristina (1959)
– Bon voyage (1957)
– Bonjour chéri (1959)
– Bonne chance (1955)
– Bouquet d’Amsterdam (1958)
– Buenas noches mi amor (1957)
– Comme si rien (1961)
– Deux petits arbres (1956)
– Du moment qu’on s’aime (1957)
– Etranger au paradis (1955) de l’opérette « Kismet »
– Gondolier (1958)
– Histoire d’un amour (1958)
– Je t’aimerai, t’aimerai (1958)
– Jouez mariachis (1962)
– La cueillette du coton (1956)
– Le mariage antillais (1959)
– Le pauvre muletier (1954)
– Le torrent (1956)
– Les cloches de Lisbonne (1959)
– Maria Dolores (1958)
– Mon petit cachito (1958)
– Padré Don José (1957)
– Retour à Napoli (1961)
– Rien (1961)
– Valentino (1960)
– Vénus (1959)
– Canastos (1956) en duo avec Luis Mariano

Hommage à Gloria Lasso :

Gloria Lasso, de son vrai nom Rosa Coscolin Figueras, était née le 25 octobre 1922 à Vilafranca del Penedès en Catalogne (Espagne). Elle est décédée à Cuernavaca Morelos au Mexique, le 4 décembre 2005. Gloria Lasso était une chanteuse espagnole de chansons légères et mélodiques connue en Europe et en Amérique latine.

Ses chansons ont exploité le plus souvent son origine espagnole. Elle a repris des standards latins, des tubes américains ou français. La voix de Gloria Lasso était aisément reconnaissable. Elle eut le surnom de « Rossignol Madrilène ».

La légende veut que, alors qu’elle se destinait à une carrière d’infirmière, Gloria Lasso dut remplacer au pied levé à la radio barcelonnaise une chanteuse tombée malade, ce qui détermina sa vocation. Elle devient vedette en France dans les années cinquante, avec en particulier « Amour, castagnettes et tango » (1955), « Etranger au paradis » (1956), reprise de « Stranger in paradise » de Tony Bennett, premier disque vendu à un million d’exemplaires en France, « Buenas noches mi amor » (1957), « Bon voyage » (1958), « Sois pas fâché » (1959) ou encore « Si tu reviens un jour » (1960). Elle incarnait à l’époque l’exotisme latin et la vogue des voix à accent. Elle fut d’ailleurs supplantée dans les années soixante par sa « rivale » italo-égyptienne Dalida, rivalité qui fut plus celle des maisons de disques Barclay et Pathé-Marconi que des vedettes elles-mêmes qui avaient beaucoup de respect l’une pour l’autre.

En 1962, Gloria Lasso trouva l’opportunité de faire une tournée au Mexique, tournée qui s’avéra un succès. Elle s’installa à Mexico dans un premier temps et sa carrière fut relancée dans tous les pays d’Amérique du Sud allant même jusqu’aux Etats-Unis, et de fait sa notoriété dépassa le continent européen.

En 1972, elle revint en France où sortit l’album « A force d’espérer » puis retourna dans son pays d’adoption.

En 1985, sur l’insistance de Pascal Sevran elle revint en France pour une série d’émissions télévisées et en profita pour se produire à l’Olympia de Paris le 5 avril. A partir de 1985, Gloria Lasso fera d’incessants allers et retours entre la France et le Mexique, faisant également quelques haltes dans son Espagne natale pour s’y produire.

En janvier 1990 elle donnera durant 5 jours une série de concerts au Bataclan de Paris.

C’est en 2002 que paraîtra en France son dernier album « Amor Latino » avec la célèbre pochette faite par Pierre & Gilles.

En 2003, un autre album était en projet mais Gloria Lasso doit repartir au Mexique. L’âge et la fatigue commençant à se faire sentir, elle ne reviendra pas dans cette France qu’elle aimait. Elle trouvera néanmoins encore la force de se produire devant son public mexicain lors d’un ultime concert donné le 11 novembre 2005 au Théâtre de Cuernavaca, qui forcera l’admiration de tous.

Trois semaines après avoir donné son dernier concert, elle succombe d’un infarctus, le dimanche 4 décembre 2005 à son domicile à Cuernavaca à l’âge de 83 ans. Elle est incinérée le lundi 5 décembre et ses cendres sont déposées dans la crypte de la Cathédrale de Cuernavaca. Une simple plaque indique « GLORIA LASSO 1922-2005 » avec l’inscription « Buen Viaje » (Bon voyage), titre de l’un de ses grands succès.

Elle a vendu plus de 80 millions des disques dans le monde entier et reste pour tous l’inoubliable interprète des chansons « Histoire d’un amour », « Gondolier », « Les cloches de Lisbonne » et bien d’autres encore.

Quelques grands succès de Dario Moreno :

– Printemps à Rio (1952)
– C’est l’amore (1954) – du film « Caddy »
– Istamboul (1954)
– Mambo italiano (chanson créée en 1954)
– C’est magnifique (1955) de l’opérette « Can Can »
– Etranger au paradis (1955) de l’opérette « Kismet »
– I love Paris (1955) de l’opérette « Can Can »
– Adieu Lisbonne (1956)
– L’air du brésilien (1956) de l’opérette « La vie parisienne »
– Quand elle danse (1956)
– Pepita de Majorque (1957)
– Portofino (1957)
– Bonjour chérie (1958)
– Buena sera (1958)
– Coucouroucoucou paloma (1958)
– Je pars (1958)
– Si tu vas à Rio (1958)
– Le marchand de bonheur (1959)
– Tout l’amour (1959)
– La montagne de l’amour (1960)
– Brigitte Bardot (1961)
– La marmite (1961)
– Pardon pour notre amour (1961)
– Embrassons nous (1965)
– Les mouettes de Mykonos (1967)

Hommage à Dario Moreno :

Dario Moreno était né David Arugete, le 3 avril 1921 à Aydin, en Turquie. Il est décédé le 1er décembre 1968 à Istanbul. Dario Moreno était un chanteur qui a connu un grand succès dans les pays francophones, du début des années 50 à la fin des années 60. Il a interprété des rôles dans des opérettes et chanté de nombreuses chansons latino-américaines.

Sa maison à Izmir, en Turquie, est aujourd’hui dans une rue qui porte son nom.

Dario Moreno était Turc par son père et Mexicain par sa mère. Très jeune, il chantait dans les Bar Mitzvah ainsi que dans la synagogue d’Izmir.

Très vite, il rencontre le succès grâce à sa voix de ténor. Il est engagé pour une tournée mondiale dans l’orchestre de Mac Allen. Il enregistre son premier disque 78 tours, un boléro, chez Odéon. Très vite, il rejoint la société Polydor et chante les compositions de Charles Aznavour et de Gilbert Bécaud.

C’est en 1954, qu’il donne son premier concert. Il devient rapidement très populaire avec des chansons comme « Quand elle danse » (1956), « Si tu vas à Rio » (1958), « Brigitte Bardot » (1961). Il tourne également de nombreux films, dans lesquels il joue toujours des personnages exotiques.

En 1968, il est le partenaire de Jacques Brel dans le spectacle musical « L’Homme de la Mancha ». Mais Dario Moreno meurt le 1er décembre 1968.

Toute sa vie, Dario Moreno a gardé la Turquie dans son cœur. Il a enregistré plusieurs disques en turc. Il est enterré à Holon en Israël.

Dario Moreno laisse le souvenir d’un chanteur exotique et fantaisiste, dont l’accent a su ravir le public grâce à des chansons rythmées et joyeuses.

 

Pin It on Pinterest

Share This