Ce vendredi 12 juillet, c’était la soirée Afrique à Jazz à Vienne.

Avec tout d’abord Fatoumata Diawara, accompagnée par une formation électrique guitare/claviers/basse/batterie. Elle défend inlassablement la cause des femmes et de l’entente entre les cultures et a une fois de plus, par exemple, rendu hommage à Nina Simone. Elle a toujours une voix superbe. Mais, enceinte de plusieurs mois, elle n’avait pas sa ‘pêche’ habituelle, on le comprend….

Manu Dibango présentait un ‘Safari symphonique’ avec l’Orchestre National de Lyon ainsi que Manou Gallo et Flavia Coelho en invitée. Safari car on voyageait à travers toutes les influences qui ont nourri Manu Dibango : makossa, afro-funk, afro-jazz, rumba, afro-beat….

Le travail réalisé avec l’ONL était parfait ! Ce genre de collaboration débouche parfois sur des musiques qui ont un coté forcé, pas naturel, factice, laissant l’auditeur avec ce sentiment désagréable que la ‘greffe’ ne prend pas. Là, la synthèse entre les deux orchestres était totale, comme si ces musiques avaient dès le départ été faites pour être jouées ainsi ! Superbe !

Pour sa dernière séance 2019, le Jazzmix terminait en beauté. Depuis une salle très bien remplie, Butcher Brown produisait un superbe concert de puissant jazz groovy, sous influence hip-hop qui n’est pas sans rappeler Kamasi Washington, avec un zeste de Soweto Kinch et de Black Milk live.

Pour écouter la conférence avec Manu Dibango, Manou Gallo et Flaivia Coelho, animée par Soro Solo de France Inter, cliquer sur :

Site web de Jazz à Vienne : https://www.jazzavienne.com/

Pin It on Pinterest

Share This