Chaque année, durant Jazz à Vienne, des expositions ont lieu dans la salle des Fêtes.

Cette année, ce sont trois expositions qui y sont visibles gratuitement.

En entrant dans la salle, la première exposition est une série de dessins de Jacques de Loustal (dont on se souvient des dessins qu’il faisait dans Rock & Folk dans les années 70…), d’une part des dessins originaux faits pour l’occasion, et d’autre part des dessins issus du travail fait pour la réalisation de l’affiche de Jazz à Vienne 2019. Intéressant !

On a été, en revanche, beaucoup moins convaincu par l’exposition de Brecht Evans, qui nous semble osciller entre un sous-cubisme version BD et un psychédélisme new-age un peu mièvre. Peut-être sera t’on plus convaincu par sa prestation à venir au concert dessiné du 7 juillet ?

Mais le plus intéressant, c’est l’exposition issue du travail du rappeur Rocé pour la compilation ‘Par les Damné-e-s de la Terre, des voix de luttes 1969-1988’. L’exposition porte d’ailleurs sur une période plus large puisqu’on y évoque aussi les luttes anti-coloniales, mai 68, des personnages tels que Patrice Lumumba, les Black Panthers, Angela Davis, Haïti, Malcom X… On y voit entre autres de nombreuses pochettes de disques vinyles quasi-introuvables en supports physiques, mais qu’heureusement, Internet permet d’écouter assez facilement…

Site web de Jazz à Vienne : https://www.jazzavienne.com/

Pin It on Pinterest

Share This