Même s’il est considéré comme un jazzman, Didier Lockwood est depuis toujours un touche-à-tout musical pour lequel le seul terme de jazz est bien réducteur ! Et l’homme (qui enseigne par ailleurs..) a aussi toujours eu une volonté ‘pédagogique’, une volonté de vraiment faire comprendre à son public, ce qu’il entend.

 

Ce spectacle avec les Violons Barbares en est la parfaite illustration puisqu’on parcourt en quelques sortes les violons du monde ! Lockwood lui-même aux violons (avec un s, car il y en a de diverses sortes…. Y compris celui de Goldorak ! J), Dandarvaanchig Enkhjargal (dit Epi) au morin khoor mongol, Dimitar Gougov au gadulka bulgare et Guo Gan au ehru chinois, accompagnés par Fabien Guyot aux percussions, voilà la distribution !

 

Et musicalement, on va bien sûr en Mongolie, en Chine et en Bulgarie, mais aussi en Argentine, au Brésil, en Irlande ou …. aux USA avec des versions violons du monde des Bee Gees … Avec, à chaque morceau, les explications de Lockwood sur les spécificités musicales de ce qu’on va entendre.

 

Une leçon de violons tout sauf barbante ! On ne voit même pas filer le temps durant presque les deux heures de ce concert, dans un Odéon pas complet, mais bien rempli !

 

Site web des Nuits de Fourvière : http://www.nuitsefourviere.com/

Pin It on Pinterest

Share This