Chaque année, à Villefranche sur Saône, la semaine du troisième jeudi du mois de novembre est celle du Beaujolais nouveau, du marathon……… et du festival des Nouvelles Voix en Beaujolais !

Comme son nom le suggère, ce festival est centré sur l’émergence en matière de musiques actuelles. Cette année, les trois grosses soirées au Théâtre de Villefranche avaient des lignes esthétiques bien identifiées : Métissée, puis pop electro et enfin hip-hop.

La soirée métissée du jeudi s’est avérée la plus intéressante sur le plan artistique. On connaissait déjà Delgres, vu à A Vaulx Jazz et leur concert à la fois blues et groovy était une fois de plus excellent. Mais nous ne connaissions pas La Chica et Elisapie qui ont été de vraies découvertes.

La Chica joue en formule minimale comme Jain, Angèle, MeSparrow, mais avec sa musique bien à elle, pop et electro, avec des zestes de musiques du Vénézuela (elle a la double nationalité) dans les percus et les samples qui réussissent à métisser la musique sans la faire sonner trad..

Pour écouter une interview de La Chica réalisée après son concert, cliquer sur :

Elisapie est aussi une belle découverte ! Elle est issue du peuple Inuït, et est installée à Montreal. Elle joue avec trois musiciens canadiens (basse, batterie, guitare). Certains morceaux sont chantés dans sa langue d’origine, d’autres en anglais et un en français. Les textes (nous a-t-elle dit) parlent de la condition et de l’histoire récente des Inuïts, de la condition des femmes … Musicalement, on sent une influence très forte du post-rock de Montreal. Excellent !

Pour écouter une interview d’Elisapie réalisée avant son concert, cliquer sur :

La soirée du vendredi était bien différente. Compte tenu de l’affiche, le public était beaucoup plus jeune, voire adolescent. Un public qui est debout devant la scène, qui crie, qui applaudit, qui répond au quart de tour, qui veut son selfie avec son idole du moment …

La soirée dans la grande salle commençait avec le jeune duo Videoclub. Ils cartonnent sur le web (plus de 30 millions de vue pour leurs clips …). Mais sur scène, c’est un euphémisme de dire que c’est bien ‘vert’ …. Cela dit, on disait la même chose de Vanessa Paradis avec son ‘Joe le Taxi’…. Et chacun connaît la carrière qu’elle a faite ensuite. Donc, feu de paille ou duo à potentiel ? Wait and see…
Du potentiel, Aloïse Sauvage n’en manque pas. Cette petite jeune femme danseuse, circassienne, comédienne et danseuse pète le feu scène et emporte son public à l’énergie, avec une pop/rap/electro bien torchée et des zestes de cirque (lanières, etc ..). Elle va bientôt faire son premier album : artiste à suivre !

Pour écouter une interview d’Aloïse Sauvage réalisée avant son concert, cliquer sur :

On n’avait pas accroché sur Vendredi sur Mer à Woodstower. On n’a pas plus accroché à Villefranche…. ‘Chant’ qui ne se fait que par saccades de quelques mots sans qu’on puisse dire que c’est du toast hip-hop, arrangements pauvres, danseurs avec des chorégraphies pour artistes de variétés télévisées… Il y a sans doute un potentiel commercial, mais, à notre sens, peu de potentiel artistique…

Le samedi soir, pour la soirée hip-hop, il y avait moins de monde. Mais les ados de la veille étaient toujours là, dans la fosse ! Et toujours aussi énergiques !

Zed Yun Pavarotti et son DJ Osha ont bien chauffé ce public avec un hip-hop tantôt intimiste tantôt débridé mais toujours lettré.

Et Lord Esperanza a véritablement ‘explosé’ la salle avec son hip-hop soul et pop avec des sons trap. Certes, les gimmicks étaient un peu connus et ‘faciles’ : Nous expliquer que le public réagissait plus hier, faire se baisser le public de la fosse puis sauter tous ensemble, descendre dans la salle, faire monter une fille sur scène pour danser .. Mais le public jeune a suivi à fond, d’autant plus que son hip-hop, lettré lui aussi, est loin d’être sans consistance !

Site web du Théâtre de Villefranche : https://theatredevillefranche.com/

Pin It on Pinterest

Share This