Ben Harper à Jazz à Vienne 2019, cela aura vraiment été les journées des extrêmes ! Le lundi 1er juillet, l’orage était extrême et a conduit au report de la date. Et ce mercredi 24 juillet, lorsque nous sommes arrivés à Vienne, le thermomètre externe de la voiture indiquait …. 42 degrés !

Mais cette fois, Météo France n’annonçait aucun risque de précipitations. Le concert s’est déroulé dans une atmosphère caniculaire, avec un théâtre plein, les 1000 places remises en revente le 18 juillet étant parties en cinq minutes…

Contrairement au 1er juillet, la première partie prévue n’était pas Zac Harmon.

On commençait (dès 20 h d’ailleurs…) avec un blueman de la région, Olivier Gotti qu’on avait déjà vu sur cette même scène en première partie de Santana il y a quelques années. Il joue seul, avec la guitare posée sur les genoux, comme si c’était une pedal-steel guitar. Et il utilise des mises en boucles pour des rythmes. Du blues roots réactualisé.

Ensuite, le groupe Rosedale jouait plus blues-rock ou heavy-blues que Gotti. Même si le groupe comporte de bons musiciens et fait preuve d’un certain savoir-faire, il nous a semblé quand même loin de la description dithyrambique qu’en fait son site web…..

Ben Harper ? Avec lui, on n’est jamais surpris, mais on n’est jamais déçu. Jamais surpris car d’une tournée à l’autre, son style change peu : du blues-rock avec un équilibre entre compos et solos, entre morceaux énergiques et passages plus calmes.. Jamais déçu car chez lui, il n’y a jamais aucun morceau banal, il est toujours accompagné par d’excellents musiciens, il a toujours le feeling. Son blues n’est pas formaté. Et il a un rapport très simple et direct avec son public.

En bref, Jazz à Vienne se termine avec un concert qui aura satisfait un théâtre antique qui affichait complet !

Site web de Jazz à Vienne : https://www.jazzavienne.com/

Pin It on Pinterest

Share This