La 21ème édition du festival Woodstower qui avait lieu du jeudi 29 août au dimanche 1er septembre a été très réussie.

Tout d’abord la météo a été parfaite. C’est important pour un festival de plein air ! Et du point de vue logistique, les soucis de l’an passé avec le cashless et les toilettes sont oubliés : Aucune file d’attente anormale. La qualité de la restauration a semblé encore supérieure à d’habitude : des produits locaux, bio, souvent de la ‘vraie’ cuisine et non simplement des hot-dogs…

Ensuite, l’affluence a été là, durant tout le week-end.

Enfin, et surtout, il y avait de très bons concerts !!

Le jeudi soir, Nekfeu a fait un carton. De fait, il suffisait d’écouter la clameur de la foule avant même qu’il soit sur la scène pour comprendre que la partie était gagnée d’avance pour lui. Il y avait un monde fou devant la grande scène, une foule très dense. Pour notre part, on n’a pas vraiment accroché sur son hip-hop quand même simpliste musicalement.

 

En revanche, on a été convaincu par l’electro d’Etienne de Crécy, toujours aussi créative après presque 30 ans de carrière. Et la scénographie à base de grands panneaux lumineux pivotants produit un beau spectacle totalement adapté au show.

Le vendredi, sur la grande scène Amadou & Mariam distillaient leurs ballades à la fois mélodiques et rythmées, parfaitement écrites. Avant que Synapson ne produisent un superbe concert de house avec une touche jazzy, avec le gros son de la formule live. Recondite terminait la soirée sur la grande scène.

Sous le chapiteau, on a remarqué Aloïse Sauvage, dont la musique échappe aux étiquettes simples et dont on devrait parler dans l’année à venir. K.O.G. and the Zongo Bridage ont ensuite ‘explosé’ ce même chapiteau, leur groove hyper-énergique ayant mis le public en transe.

Pour écouter une interview de K.O.G. réalisée avant le concert, clique sur :

Sur la scène Saint-Denis, on note que Tracy de Sa a sacrément progressé en quelques mois et produit maintenant un hip-hop vraiment en place et très énergique.

En revanche, on n’est pas convaincu par Josman, dont les textes ne sont pas mauvais, mais dont la musique est vraiment pauvre.

Gros set puissant de Lb Aka Labat sur la scène Woodsfloor !

Le samedi, sur la grande scène Panda Dub a délivré un magnifique et puissant moment de dub, après le superbe concert de hip-hop live de Youssoupha.

On a été en revanche moins convaincu par le hip-hop de Caballero & Jeanjass et d’Alpha Wann sur la scène Saint-Denis. Il y a du texte, du flow, de l’énergie. Mais musicalement, c’est un beat ‘Tchack Poum’ et pas plus …

Sous le Chapiteau, Kumbia Boruka a bien chauffé le public avec sa cumbia chaleureuse avant que le duo Péroké propose un set electro afro, intégrant aussi bien afro-beat qu’ethio-jazz dans ses influences.

 

 

Pour écouter une interview de Péroké réalisée avant leur concert cliquer sur :

Sur la scène Woodsfloor, on a noté l’impressionnant set techno de Rodhad.

Une superbe édition sur le plan musical et sur le plan de la qualité.

Elle aura malheureusement été assombrie par deux drames : Un jeune homme qui a fait une chute de 8 mètres de la tyrolienne après s’être introduit sur le site en franchissant plusieurs barrières (selon nos confrères du Progrès) et qui est gravement blessé et le décès d’un jeune homme de 19 ans qui se rendait au festival, victime de l’attaque au couteau, à la station Laurent Bonnevay. La direction du festival a fait part de son émotion. .

Site web de Woodstower : https://woodstower.com/

Pin It on Pinterest

Share This