Neuf excellents danseurs sont sur scène sur la musique de Mahler, une composition originale de Steven Prengels, la polyphonie des chanteurs congolais Boule Mpanya et Russell Tshiebua et des décors de Berlinde de Bruyckere..

 

C’est l’humanité et ses démons intérieurs qui sont mis en scène durant presque deux heures, avec un décor qui donne une atmosphère profonde à la fois romantique et sombre, avec un incroyable investissement physique des danseurs et une richesse impressionnante de la chorégraphie à la fois torturée et virtuose.

 

Cette pièce est l’une des pièces fortes de cette Biennale 2016.

 

Pour écouter la conférence de presse avec Alain Platel animée par Marie-Christine Vernay au Théâtre les Ateliers le lundi 26 septembre, cliquer sur :

 

 

Site web de la Maison de la Danse : http://www.maisondeladanse.com/

 

Site web de la Biennale de la Danse : http://www.biennaledeladanse.com/

Pin It on Pinterest

Share This