Accueil > LES EVENEMENTS > Tokyo Area 1 au Musée d’Art Contemporain, dans le cadre de la carte blanche à (...)

Tokyo Area 1 au Musée d’Art Contemporain, dans le cadre de la carte blanche à Tokyo des Nuits Sonores ce vendredi 3 juin 11

samedi 4 juin 2011, par Hervé LAURENT

Tokyo Area 1 au Musée d’Art Contemporain, dans le cadre de la carte blanche à Tokyo des Nuits Sonores ce vendredi 3 juin 11

On commence avec Daito Manabe. Deux personnes avec un laptop chacun, des électrodes sur le visage, et une vidéo derrière eux montrant leurs visages en gros plan. L’électricité des électrodes produit des contractures du visage en phase avec la musique et inversement, les contractures volontaires produisent des sons. Intéressant, et finalement un peu cocasse aussi.
 
Doravideo, c’est beaucoup plus barré. Un batteur avec aussi une batterie télécommande électronique qui pilote aussi lecture, avance rapide, pause, etc d’une vidéo projetée derrière lui. Tout y passe : depuis Kill Bill jusqu’à Kim Jong Il en passant par une version animée de la pochette du premier King Crimson….
 
Mono, ensuite. Là, l’énorme son du groupe a un peu de mal avec l’acoustique du lieu qui n’est pas une salle de concert. Il y a peu de saturation, de vrombissement. Mais le concert reste de belle facture, même s’il était plus court et avec un son moins bon que celui de l’an passé à l’Epicerie Moderne. Longs morceaux, avec de longues progressions, comme une sorte de synthèse entre le classique et le post-hardcore. Les montées en fin de morceaux sont impressionnantes !
 
OOIOO pour terminer. Un quatuor féminin qui joue une musique à la fois noisy et ‘bigarrée’ : guitares sales, esprit garage, cassures de rythmes, passages psychés.