N°1 sur la diversité

Accueil > LES EVENEMENTS > "Sacrés tambours, tambours sacrés" à Vaulx-en-Velin.

La petite chronique de MO

"Sacrés tambours, tambours sacrés" à Vaulx-en-Velin.

mardi 11 mai 2010, par Mo

La ville continue à rassembler ses mémoires.

C’était lundi soir, 10 mai, la dernière soirée de la manifestation "Une ville, des mémoires". Et si elle coïncidait avec la commémoration de l’abolition de l’esclavage, ce n’était pas par hasard ! Ainsi l’on souhaité les organisateurs (mairie, MJC et CSC Peyri) du festival : il débute le 24 avril avec le souvenir du génocide arménien, se poursuit avec la commémoration de la déportation le 25 avril et celle de la victoire du 8 mai 1945.

Il ne s’agit pas de mettre en concurrence les groupes commémoratifs, mais de les relier les uns aux autres, afin de souligner leur communauté de souffrances, d’injustices et de barbarie. L’événement a été créé l’an dernier et sera pérennisé, ne serait-ce qu’au vu de sa réussite cette année : ne rien oublier du passé pour construire l’avenir, assumer tous les héritages de l’histoire obscure ou lumineuse, telle est la leçon voulue par les responsables de cette cité en plein développement.

JPEG - 243.6 ko
photo moZique
Tambours Bèlè.

A ce propos on peut relire la chronique associée : http://www.radiopluriel.fr/spip/Une-Ville-des-Memoires.html

Après la cérémonie au monument aux morts, où les fleurs déposées le 8 mai faisaient une place à celles du 10, le cinéma Les Amphis, accueillait la veillée dédiée à la culture Bèlè.
Une conférence proposée par l’association vaudaise "mémoire 2006", présentée par sa présidente Julie Grégoire, recevait un invité prestigieux : l’ethnomusicologue Etienne Jean-Baptiste. Et l’auteur-chercheur-enseignant-musicien, spécialiste du Bèlè n’était pas venu seul... Il avait auprès de lui les plus compétentes illustratrices qui soit : les quatre musiciennes du groupe Vainy.

JPEG - 138.6 ko
photo moZique
Culture Bèlè danse et tambours.

Musiciennes, elles ont réussi ou préparent leur diplôme d’état de Musiques traditionnelles, voire leur C.A ( diplôme le plus élevé dans les conservatoires nationaux). Vainy, c’est pas du folklore ! C’est la musique d’une tradition vivante et savante, transmise de génération en génération chez les esclaves de la Martinique et leurs descendants. Une musique contemporaine qui continue d’évoluer comme la culture de chaque nation dans le monde.

Liés à la vie des nègres dans les plantations, les tambours Bèlè, retentissent encore chez les homme libres. Ils ont présidé à leurs pactes secrets au Bois Caïman, aux luttes pour la liberté, aux fêtes et aux deuils, aux travaux des champs et au "grajé manioc" . Le Bèlè est un langage parvenu jusqu’à nous, un lien essentiel, un battement de cœur ininterrompu. Aussi important que le jazz et de même nature, pourquoi est-il méconnu ? " C’est le jazz français, la voix de la liberté, l’hymne de l’abolitionnisme, la marseillaise du manioc ! ", proclame le conférencier, incitant les jeunes à l’apprendre au conservatoire, plutôt que dans les associations folkloriques : il a ses lettres de noblesse et mérite le même enseignement que la musique de Bach ! "En France, nous sommes seulement deux professeurs de niveau universitaire, originaires de Martinique ! Il y a là, un enjeu intellectuel et artistique pour la culture de notre pays."

Les danses, les chants, les battements de tambours de Vaity, montrent en effet la richesse et la complexité d’un patrimoine unique, héritier et novateur : " nous sommes des caribéens, nous sommes noirs, nous ne sommes pas africains" dit encore Etienne Jean-Baptiste, qui refuse le terme générique et réducteur de musique noire, "comme s’il n’y avait qu’une seule musique blanche !". Evoquant l’esclavage il conclut : " Nous aurions pu devenir fous avec ce qu’on a vécu... Regardez-nous, il y a de quoi être fiers. L’abolition c’est la victoire des victimes. Nous avons continué à vivre, à construire des choses nouvelles, à être des humains : c’est important pour toutes les cultures. Nous ne sommes pas un reste de l’Afrique, nous sommes une Afrique transcendée ! "

JPEG - 68.8 ko

Etienne Jean-Baptiste est, notamment, l’auteur de « Matrice Bèlè » Editions Mizik Label dans la collection Sim’Ekol.

Vaity propose des concerts en petite formation, trios, quatuors et en big band. Elle a enregistré notamment, "Duo bèlè" chez Mizik Label.

JPEG - 64.3 ko
Le Cd de Vaity.