Accueil > LES EVENEMENTS > Le triomphe de la TASE !

La petite chronique de Mo

Le triomphe de la TASE !

Tout Lyon revient à l’usine...

mercredi 14 septembre 2011, par Mo

Biennale, JEP, expos, conférences, colloques, classement à l’inventaire des Monuments historiques… l’actu est à l’usine TASE de Vaulx-en-Velin

Elle a vécu une soixantaine d’années dont les trente glorieuses, elle donné du travail à plus de 3000 ouvriers, dans ses plus belles années, elle a contribué à l’essor économique de toute la région, elle a bien failli disparaître sous les pelles des promoteurs dans l’indifférence quasi générale des responsables politiques sauf que ...

JPEG - 613.1 ko
photo MoZique
Dans l’usine, par la fenêtre...

la TASE est sauvée.

Inscrite -enfin- à l’inventaire des Monuments Historiques depuis le 25 mai 2011, elle surgit soudain du passé, choyée par les plus grands (du moment).

Les associations qui ont bataillé pour son sauvetage s’en réjouissent et vont fêter ça avec les grandes institutions qui ont appris ou vont apprendre à l’aimer. Les artistes l’aiment déjà !
En effet, comment résister à ces grands plateaux de 3000 m2, où la lumière entre à flots par les grandes verrières. L’espace rythmé par des piliers porte encore ses couleurs vintage : vert d’eau, rouge brique, jaune, gris...

VIVE LA TASE et SILK ME BACK ont ouvert grand les portes du second étage, à des artistes qui ont la fibre industrielle. Le public pourra voir leurs travaux le 15 septembre prochain pour la célébration du sauvetage de l’usine, ainsi que les 17 et 18 septembre pour les JEP ( journées européennes du patrimoine).

JPEG - 270.7 ko
Un dessin de Julien Morel

Le plasticien stéphanois Julien MOREL dessine et peint "le désastre du monde industriel". Une série de toiles fait entrer à l’intérieur l’univers en friche qui entoure encore les bâtiments. L’ accrochage de ses encres noires sous verre, joue avec les fenêtres, en face. Quel est le reflet, quelle est la réalité ???
Ce dialogue intense avec le lieu lui-même, inspire également un autre stéphanois, le designer Frédéric-Jacques Huet. Précieux manufacteur de machines poétiquement rigoureuses, magnifiquement inutiles.

JPEG - 798 ko
Design élégant des machines inutiles. Frédéric-Jacques Huet

Il les a posées là, sans artifice, "la scénographie existe par elle-même. Tout cela respire naturellement, ce lieu possède une charge inouïe, ses murs transpirent toute une histoire. Je trouve ici, autant d’âme que dans une chapelle du XII e siècle !".

SILK ME BACK


A voir du 15 au 23 septembre.

Visite de l’usine les 17 et 18 septembre.

rens. 06 64 12 42 85

vivelatase@gmail.com

silkmeback@orange.fr