Accueil > LES EVENEMENTS > Le Pathé Vaise projetait ‘Ladies and Gentlemen, The Rolling Stones’ ce jeudi (...)

Le Pathé Vaise projetait ‘Ladies and Gentlemen, The Rolling Stones’ ce jeudi 7 octobre, avant la sortie du film en DVD !

vendredi 8 octobre 2010, par Hervé LAURENT

Le Pathé Vaise projetait ‘Ladies and Gentlemen, The Rolling Stones’ ce jeudi 7 octobre, avant la sortie du film en DVD !

‘Ladies and Gentlemen, The Rolling Stones’, c’est un film concert tourné durant l’American Tour 72 des Rolling Stones. Cet American Tour 72 est probablement la tournée la plus mythique du groupe. Car, en effet, replaçons nous dans le contexte : Ils avaient fait partie de la crème du rock des 60’s, avec un nombre impressionnant de 45 tours devenus des grands classiques. Et en 72, ils venaient de publier 5 albums majeurs de l’histoire du rock en 5 ans : ‘Beggar’s Banquet’ en 68, ‘Let it Bleed’ en 69, ‘Get Yer Ya’s Out’ en 70, ‘Sticky Fingers’ en 71 et ‘Exile on Main Street’ en 72. Cet American Tour 72 était donc un énorme évènement rock. En France, des revues comme Rock’n’Folk ou Best envoyaient aux USA des journalistes et des photographes pour la suivre et en rendre compte dans leurs colonnes. (Rappelons nous en particulier les superbes papiers de Sacha Reins dans Best … ). Ils étaient (selon la formule de Sacha Reins justement …), les princes du rock’n’roll !

Ce film concert est issu de concerts à Fort Worth au Texas. En 74, il avait fait l’objet de quelques projections dans des cinémas américains. Et c’est tout. Depuis cette époque, des éditions pirates circulent sous le manteau en cassettes VHS, en DVD, et bien sûr maintenant sur le web. Il va être édité officiellement en DVD le 12 octobre dans une version remasterisée aussi bien au niveau de l’image que du son, et avec en plus, au début, une interview récente de Mick Jagger parlant de la tournée, du film, du contexte de l’époque. C’est cette nouvelle version qui était projetée au Pathé Vaise.

Alors, ce film ? Il permet en effet de comprendre pourquoi cet American Tour 72 suscitait à l’époque un tel engouement. Le groupe est au sommet créatif, Mick Taylor est dans sa meilleure forme (le solo de ‘Love in Vain’ …), Keith Richards a développé son fameux jeu de guitare rythmique en accords ouverts qui deviendra légendaire, Mick Jagger est charismatique (même si finalement, il parait bien statique dans son jeu de scène, par rapport à aujourd’hui….). Et la set-list est une set-list ‘de rêve’, représentative de cet American Tour 72 ! ‘Brown Sugar’, ‘Bitch’, ‘Gimmie Shelter’, ‘Dead Flowers’, ‘Happy’, ‘Tumbling Dice’, ‘Love In Vain’ (reprise de Robert Johnson), ‘Sweet Virginia’, ‘You Can’t Always Get What You Want’, ‘All Down The Line’, ‘Midnight Rambler’, ‘Bye Bye Johnny’ (reprise de Chuck Berry), ‘Rip This joint’, ‘Jumping Jack Flash’ et ‘Street Fighting Man’. ‘Rocks Off’, qu’ils jouaient durant cet American Tour 72 n’y figure pas car, comme Jagger le dit durant l’interview ….. ils la jouaient vraiment trop faux !!! (Et durant cette tournée, ils ne jouaient ni ‘Honky Tonk Woman’, ni ’Sympathy For The Devil’ et ’Satisfaction’, que très exceptionnellement seulement).

Les images, bien sûr, comme Jagger le souligne dans l’interview du début, sont d’époque, avec beaucoup de plans fixes, une scène peu éclairée, mais quand même au bon niveau de l’époque. (Les films sur Woodstock, l’Ile de Wight, etc… ne sont pas meilleurs). En revanche, ce qui surprend quand même, c’est le son. Il est assez ‘brut de décoffrage’ ! Et là, en revanche, on savait, à l’époque, enregistrer un groupe de rock live bien mieux que ça !! Il suffit d’écouter Hendrix à Monterey, les Who à l’Ile de Wight, ou les albums live de Led Zeppellin, de Deep Purple, du Jefferson Airplane et de bien d’autres pour s’en rendre compte. Pourquoi, le groupe qui, à l’époque, était au sommet du rock a-t-il été enregistré de manière si sommaire ??? Etonnant ! Le son est assez proche de celui du film ‘Ziggy Stardust and The Spiders From Mars’ de David Bowie par exemple. Très métallique, avec peu de basses et de médium graves. La remasterisation, dont Jagger dit pourtant dans l’interview qu’elle a coûté très cher a bien peu gonflé le son… C’est d’autant plus étonnant que sur Dailymotion, on trouve des bandes live du groupe, de l’époque, où le son est bien meilleur : Les Stones au Marquee Club en 71, par exemple.

Cela dit, ce documentaire live reste un beau témoignage de ce qu’étaient les Stones à cette époque, un groupe au sommet de sa créativité, au sommet du rock, capable d’aligner 15 standards sans faiblesse en 1 h 30 !! Le public du Pathé, d’ailleurs, a applaudi à la fin du film comme s’il s’agissait d’un vrai concert live !

‘Ladies and Gentlemen, The Rolling Stones’ sortie en DVD le 12 octobre.