N°1 sur la diversité

Accueil > LES EVENEMENTS > Kataline Patkaï à la Maison de la Danse du 26 au 28 février pour ’Rock (...)

Kataline Patkaï à la Maison de la Danse du 26 au 28 février pour ’Rock Identity’

samedi 28 février 2009, par Hervé LAURENT

La danseuse et chorégraphe Kataline Patkaï à la Maison de la Danse du 26 au 28 février pour ’Rock Identity’

La danseuse et chorégraphe Kataline Patkaï est à la Maison de la Danse du 26 au 28 février pour trois représentations de ’Rock Identity’.

C’est un solo accompagné (car Céline Debyser se joint à elle pour la seconde partie) centré sur la gestuelle et les personnes scéniques de Jim Morrison, Kurt Cobain et Bertand Cantat.

La première partie consacrée à Jim Morrison est la plus ’mimétique’, celle qui se rapproche le plus (même si Kataline Patkaï se l’approprie pour en faire sa chorégraphie) de la gestuelle de l’artiste auquel il est fait référence. L’atmosphère de cérémonie, de ’messe’ rock, de ’communion’ entre le chanteur et son public est renforcée par l’utilisation comme bande son de moments live mythiques des Doors, en particulier ces fameux passages de l’album ’Absolutely Live’ dans lesquels Jim Morisson harangue le public, ou encore ce passage où le MC demande au public de retourner s’assoir avant que les Doors entrent en scène.

Les parties consacrées à Kurt Cobain et Bertand Cantat sont peu mimétiques. ll est vrai que ces deux personnages bougeaient peu sur scène et dégageient plus en fait une aura naturelle par leur seule présence ou par le contact avec le public que par leur jeu de scène. Dans ces deux parties, c’est finalement peut-être plus un travail sur la représentation de la rock star, de son aura, de son statut d’icône absolue qu’un travail sur la gestuelle du musicien en tant que telle qui est à l’oeuvre. Il y a aussi une réappropriation de ces icônes masculines par la féminité de Kataline Patkaï. C’est particulièrement vrai dans la partie consacrée à Bertrand Cantat, avec une Kataline Patkaï en jupe et talons haut pour représenter celui qui, des trois, a l’image la plus masculine.

Pour écouter l’interview de Kataline Patkaï réalisé après la représentation du jeudi 26, cliquez sur : http://www.francra.org/emissions/recentes/2009-02-26_Kataline_Patkai_publie.mp3