Accueil > LES EVENEMENTS > Aphrodite fait son strip-tease à St Romain-en-Gal !

La petite chronique de Mo

Aphrodite fait son strip-tease à St Romain-en-Gal !

mardi 28 septembre 2010, par Mo

La Nymphe de Sainte-Colombe enfin accessible au grand public.

C’était lundi soir 27 septembre 2010... dans le très beau musée de Saint-Romain-en-Gal. Politiques, banquiers et érudits ( parfois trois en un...) étaient rassemblés pour assister au dévoilement de la belle colombine par le ministre Michel Mercier en personne.

JPEG - 108.4 ko
photo moZique
La Vénus et le ministre

Sculptée entre les IIe et IIIe siècles, elle a traversé les âges sans prendre une ride et regardait la foule du haut de son piédestal avec un petit air de « parce que je le vaux bien, ce million d’euros ! ».

Contemplation réciproque, sans aucune mise en scène, sinon le traditionnel retrait de voile : une simplicité bien portée par cette jeune fille rayonnante de santé. Son corps parfaitement musclé, solide, les seins à peine suggérés ne dégagent ni séduction, ni érotisme, seulement de la grâce... Toute la féminité de la nymphe réside dans la beauté de son visage : la bouche expressive, le regard droit, la courbe parfaite de la nuque, les oreilles délicates, les cheveux retenus par un ruban... et sa peau de marbre clair à peine altéré. Elle mérite bien qu’on lui attribue le nom d’Aphrodite, tant elle exprime à la fois douceur et volonté, sérénité et confiance... comme le disait Monsieur Delorme, autrefois directeur du Musée de Vienne : «  une nymphe dans la fleur de sa jeunesse qui mérite mieux que de figurer dans un cabinet de curiosités ».

JPEG - 607.3 ko
photo moZique
La silhouette d’une jeune fille débordante de santé.

Découverte à Sainte Colombe par un particulier en juillet 1845, achetée en 1846 par Monsieur Michoud, amateurs d’antiquités, elle vient d’être acquise par le Département du Rhône avec l’aide de l’Etat, de la Région et de la banque Neuflize OBC (qui a réglé 50% du montant). C’est l’association des Amis des musées gallo-romains (GAROM) qui a financé sa toilette !

On sait d’elle peu de choses : elle portait une vasque d’où s’écoulait un filet d’eau, son style l’apparente aux statues-fontaines des IIe et IIIe siècles qui ornaient les thermes et les riches jardins.

Mais on ignore la provenance du marbre dont elle est faite, le nom de l’habile sculpteur qui lui donna forme et la situation exacte qu’elle occupait à Vienna sur la rive droite du fleuve.

Sans doute obtiendrons-nous quelques réponses, voire certaines révélations le 30 septembre lors de la conférence de Mhammed Behel, conservateur au musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal : il a reconstitué le parcours peu banal de l’Aphrodite .

JPEG - 696.6 ko
photo moZique
La nymphe au beau visage.

Le Musée organise d’autres conférences autour d’Aphrodite-Vénus. Orphée aussi lui rendra hommage à travers deux concerts.

Tout le programme sur :http://www.musees-gallo-romains.com

Téléphone : 04 74 53 74 01


Jeudi 30 septembre à 20h : "L’Aphrodite du Palais du Miroir" par Mhammed Behel.