Jazz au Péristyle devient le Festival du Péristyle. Et outre la programmation qui devient beaucoup plus internationale et beaucoup moins locale sous la houlette d’Olivier Conan, l’agencement du Péristyle est également modifié. La scène est du coté de la Place Tolozan et non plus de celui de la Place de la Comédie et un espace sans table est situé juste devant la scène afin d’éviter que les musiciens aient, juste devant eux, des personnes qui boivent un verre en parlant sans les écouter jouer. Cela dégage ainsi plus qu’avant, une atmosphère de véritable concert.

 

Le premier groupe programmé, du 7 au 9 juin, était Maa Ngala qui réunit Ablaye Cissoko à la kora et les vénézuéliens de la Gallera Social Club. Le résultat est bien sûr, une musique hybride, à la fois mandingue et vénézuélienne. L’hybridation se fait très aisément, tant les musiques mandingues, pour les dramatiques raisons historiques qu’on connaît, ont profondément marqué les musiques vénézuéliennes.

 

Il n’y avait plus une seule chaise libre ce samedi soir pour les écouter… Le Festival du Péristyle commence au mieux !

 

 

 

 

 

 

 

Pour écouter une interview de Maa Ngala réalisée après la balance, cliquer sur :

 

 

Le Festival du Péristyle sur le site de l’Opéra de Lyon : https://www.opera-lyon.com/fr/programmation/festival-du-peristyle

Pin It on Pinterest

Share This