Emissions des 29 et 30 juillet 2017 :

Je vous propose ce week-end dans le cadre des émissions “Croisière Romantique” de rendre hommage à Luis Mariano à l’occasion du 47ème anniversaire de sa disparition et de rendre hommage à Lily Vincent à l’occasion du 8ème anniversaire de sa disparition.

Quelques grands succès de Luis Mariano :

– Adieu Saint-Jean-de-Luz (1952) du film “Au Pays Basque”
– Andalousie (1947) de l’opérette “Andalousie”
– Arcangues (1968)
– Bayonne mon amour (1957)
– Biarritz (1952) du film “Au pays basque”
– C’est la fiesta bohémienne (1945) de l’opérette “La belle de Cadix”
– C’est magnifique (1954) de l’opérette “Can Can”
– Chevalier du ciel (1955) de l’opérette “Chevalier du ciel”
– Fandango du pays Basque (1948) du film “Fandango”
– Gitane (1952) du film “Violettes Impériales”
– Il est un coin de France (1951) de l’opérette “Le chanteur de Mexico”
– L’amour est un bouquet de violettes (1952) du film “Violettes Impériales”
– L’arlequin de Tolède (1960)
– La belle de Cadix (1945) de l’opérette “La belle de Cadix”
– Le chalet bleu (1954)
– Le prince de Madrid (1967) de l’opérette “Le Prince de Madrid”
– Le voyageur sans étoile (1961) Coq d’or de la chanson française
– Les caravelles de Christophe Colomb (1955)
– Les cloches de Lisbonne (1959)
– Les calanques de Piana (1967)
– Mexico (1951) de l’opérette “Le chanteur de Mexico”
– Miracle de Paris (1952) du film “Violettes Impériales”
– Nuits d’Espagne (1961)
– Paris d’en haut (1951) de l’opérette “Le chanteur de Mexico”
– Quand on est deux amis (1951) de l’opérette “Le chanteur de Mexico” en duo avec Pierjac
– Rossignol (1951) de l’opérette “Le chanteur de Mexico”
– Tes yeux (1966)
– Visa pour l’amour (1961) de l’opérette “Visa pour l’amour”

Hommage à Luis Mariano :

Luis Mariano, était né Mariano Eusebio González y García le 13 août 1914 à Irun au Pays Basque espagnol. Il est décédé à l’hôpital de la Salpétrière à Paris le 14 juillet 1970. Luis Mariano était un ténor espagnol.

Luis Mariano était le fils d’un mécanicien. Tout jeune, le jeune Mariano aime chanter. Il intègre le chœur mixte “Orphéon Donostiarra” de Saint-Sébastien. Il est ténor solo. A compter de 1937 et jusqu’en 1939 il est deuxième ténor dans le groupe vocal “Eresoinka”. Avec cet ensemble, Mariano chante à Paris, Bruxelles, Amsterdam ou encore à Londres. A la fin de la guerre civile espagnole, il part vivre avec sa famille à Bordeaux. Son père reprend son métier de mécanicien tandis que sa mère fait des ménages et travaille à domicile en tant que couturière. Mariano, attiré par le dessin, fait ses études à l’Ecole des beaux-arts de Bordeaux.

Parallèlement, il est reçu au concours d’entrée du conservatoire de Bordeaux. En décembre 1939, Mariano fait la connaissance de la cantatrice Jeanine Micheau qui lui prédit un grand avenir et l’incite à travailler sa voix. Alors qu’il travaille au cabaret “Le caveau des chartrons”, le chef d’orchestre Fred Adison découvre la voix d’or du jeune Mariano dont les prestations enflamment rapidement le public.

En septembre 1942, Mariano quitte le Conservatoire de Bordeaux et se rend à Paris. Grâce à une lettre d’introduction de Jeanine Micheau, il va recevoir des cours de chant du ténor basque Miguel Fontecha. Mariano apprend le “bel canto”.

En 1943, il apparaît dans le film « L’escalier sans fin » aux côtés de Madeleine Renaud et de Pierre Fresnay dans lequel il chante « Seul avec toi », une chanson composée par Loulou Gasté. En décembre 1943, c’est sur la scène du Palais de Chaillot à Paris que Mariano interprète le rôle d’Ernesto dans “Don Pasquale” de Donizetti.

A partir de 1944, Mariano devient Luis Mariano.

En 1945, Luis enregistre ses premières chansons : « Amor amor » et « Besame mucho » et se produit aux côtés de la cantatrice Carmen Torres sur la scène du Théâtre de Chaillot. C’est sur cette même scène, qu’en novembre de la même année, il partage l’affiche avec Edith Piaf et Yves Montand.

En décembre 1945, Francis Lopez et Raymond Vincy créent l’opérette “La belle de Cadix” et proposent le rôle principal à Luis Mariano. C’est au théâtre du Casino Montparnasse que l’opérette est créée le 24 décembre 1945. “La belle de Cadix” était prévue pour être produite six semaines. Le succès est tel qu’elle tient l’affiche pendant plus de cinq ans. Les chansons “La belle de Cadix”, “Maria Luisa” ou encore “La fiesta bohémienne”, extraites de cette opérette deviennent rapidement d’énormes succès et se vendent à plus de 1.250.000 exemplaires.

Luis Mariano est un artiste très populaire surnommé “le prince de l’opérette”. Les succès s’enchainent comme “Andalousie” (1947), “Fandango du pays Basque” (1948), “Mexico” (1951), “Rossignol” (1951), “L’amour est un bouquet de violettes” (1952), sans oublier “Chevaliers du ciel” (1955) ou encore “Marco Polo” (1959).

Entre 1945 et 1958, Luis Mariano joue dans une vingtaine de films. Il se produit dans de nombreux pays tels les Etats-Unis, le Canada ou encore en Amérique du Sud. En Uruguay, il donne un concert devant 100 000 personnes. Dans le stade de Mexico, il chante devant 160 000 personnes. Luis Mariano est alors une immense vedette qui déclenche lors de ses déplacements d’impressionnants mouvements de foule.

Luis Mariano accompagne la caravane du cirque Pinder sur les routes de France en 1957 et en 1959.

L’arrivée des yéyés marque un tournant dans la carrière de Luis Mariano qui se consacre presque exclusivement à l’opérette. Le succès est toujours au rendez-vous notamment avec “Visa pour l’amour” (1961) aux côtés d’Annie Cordy sans oublier l’opérette “Le prince de Madrid” (1967).

En décembre 1969, l’opérette “La caravelle d’or” est créée au théâtre du Châtelet. Luis Mariano, déjà malade est contraint d’abandonner son rôle.

A l’occasion du centième anniversaire de sa naissance, les ténors Mathieu Sempéré, Nicolas Gambotti et Marc Larcher lui ont rendu hommage dans le spectacle “Luis Mariano – Revivez la légende” lors d’une tournée dans toute la France. Ils se sont produits à Lyon le 11 octobre 2014 à l’Espace 3000. La vie du “Prince de l’opérette” y était racontée par Henry-Jean Servat.

Le 4 juillet 2016, les ténors Mathieu Sempéré, Nicolas Gambotti et Marc Larcher ont retrouvé le public au théâtre antique d’Arles où ils ont rendu hommage à Luis Mariano dans le spectacle “Revivez la légende”. Ils se produiront le 18 septembre à Berre-l’Etang et le 5 décembre à Béziers.

Luis Mariano décède à Paris le 14 juillet 1970. Luis Mariano est enterré à Arcangues, un petit village du Pays Basque, si cher à son cœur. Grâce à son immense talent, son charisme et sa personnalité, il reste encore aujourd’hui, plus de quarante ans après sa disparition, un artiste inoubliable à la voix irremplaçable.

Quelques grands succès de Lily Vincent :

– Amapola (chanson créée en 1924)
– C’est ça l’amore (1959)
– Du moment qu’on s’aime (chanson créée en 1957)
– La grand’place de Bruxelles
– Mademoiselle de Paris (chanson créée en 1948)
– Maria-La-O (chanson créée en 1930)
– Mon manège à moi (chanson créée en 1958)
– Ne joue pas
– Oui, Oui, Oui, Oui (Eurovision 1959 – 3ème place pour la France)
– Quand refleuriront les lilas blancs (chanson créée en 1929)
– Si bien au creux de ton épaule
– Sœur Boniface
– Sur le chemin de ta maison (chanson créée en 1943)
– Thyl de Flandre (1960)
– Tout doux, tout doucement (chanson créée en 1959)
– Une maison aux tuiles roses (chanson créée 1937) du film “Le chanteur de minuit”
– Week-end à deux (1959) en duo avec Luis Mariano

Hommage à Lily Vincent :

Lily Vincent, était née Liliane de Smed le 1er mai 1926 à Schaerbeek en Belgique. Elle est décédée le 10 juillet 2009 à La Hulpe en Belgique.

C’est en 1953, que sa carrière est véritablement lancée en sortant lauréate d’un concours de chant sur Radio Luxembourg.

En 1954, lors du concours de chant “Les étoiles chantent”, elle se classe deuxième.

En 1956, la maison de disque RCA, lui permet d’enregistrer son premier disque.

Durant les années 60 et 70, Lily Vincent enregistre de grands succès de la chanson française tels “Quand refleuriront les lilas blancs”, “Mademoiselle de Paris”, “On n’a pas tous les jours 20 ans”, “Sombreros et mantilles” sans oublier “Sous les toits de Paris”, “Amapola” et bien d’autres encore.

Lors de tournées, elle accompagne les grands noms de la chanson française tels Sacha Distel, Gilbert Bécaud ou encore Luis Mariano.

En France, durant les années 80, on la voit régulièrement dans l’émission de Pascal Sevran “La chance aux chansons”.

Lily Vincent, nous a quittés, à l’âge de 83 ans, dans l’indifférence totale des médias le 10 juillet 2009.

Elle nous a laissé de merveilleux enregistrements et une voix sensuelle que les nostalgiques n’oublieront pas.

Pin It on Pinterest

Share This