Emissions des 8 et 9 juillet 2017 :

Je vous propose ce week-end dans le cadre des Emissions « Croisière Romantique » de donner un coup de chapeau à Line Renaud à l’occasion de son 89ème anniversaire et de rendre hommage à André Claveau à l’occasion du 14ème anniversaire de sa disparition.

Quelques grands succès de Line Renaud :

– Buena sera (1958)
– Bye bye (1973)
– Ciao Ciao Bambina (1959)
– Cours, cours, regarde et vois (1967)
– Etoile des neiges (1949)
– Fais ta prière (1959)
– Le bal aux Baléares (1953)
– Le chien dans la vitrine (1953)
– Le complet gris (1947)
– Le jupon de Lison (1953)
– Le trèfle à quatre feuilles (1957) du film « Mademoiselle et son gang »
– Les souvenirs sont faits de ça (1956)
– Ma cabane au Canada (1948)
– Mademoiselle from Armentières (1952)
– Mambo italiano (1954)
– Ma p’tite folie (1952)
– Mister banjo (1955)
– Mon cœur au Portugal (1958)
– Moulin Rouge (1952) du film « Moulin Rouge »
– Ni pourquoi ni comment (1950)
– Où vas-tu Basile ? (1949)
– Pam pou dé (1955)
– Printemps d’Alsace (1953)
– Relax-ay-voo (1955) en duo avec Dean Martin
– Vaya con dios (1953)

Coup de chapeau à Line Renaud :

Line Renaud, de son vrai nom Jacqueline Enté, est une chanteuse et actrice française née le 2 juillet 1928 à Nieppe, dans le département du Nord. Elle passe son enfance à Armentières.

Sa passion pour la chanson remonte à ses années d’enfance, et, dès l’âge de onze ans, elle chante dans le café de sa grand-mère pour distraire les soldats pendant la guerre.

Elle est repérée lors d’un concours d’entrée au Conservatoire de Lille. Elle intègre l’orchestre de Radio-Lille sous le nom de Jacqueline Ray. Elle commence à travailler dans le music-hall à Paris en 1945. C’est là qu’elle rencontre le compositeur de chansons Loulou Gasté, vingt ans plus âgé qu’elle, qui lui fait prendre comme nom de scène, Line Renaud.

En 1948, Line Renaud enregistre « Ma cabane au Canada » qui reçoit le Grand Prix du disque. C’est en 1950, qu’elle épouse Loulou Gasté. Ils resteront mariés jusqu’au décès de Loulou Gasté en 1995.

Dès lors, elle enchaîne les succès avec des titres comme « Etoile des neiges » (1949), « Ma p’tite folie » (1952), « Mademoiselle from Armentières » (1952), « Printemps d’Alsace » (1953), « Le chien dans la vitrine » (1953), « Mister Banjo » (1955), « Relax-ay-voo » (1955) en duo avec Dean Martin, « Pam pou dé » (1955), « Mon cœur au Portugal » (1958), « Fais ta prière » (1959), et beaucoup d’autres encore…..

En 1954, elle se produit au Moulin rouge. Elle part ensuite pour les Etats-Unis chanter dans des palaces de New York et de Los Angeles. Elle apparaît à la télévision américaine dans le plus grand show du moment le « Ed Sullivan Show ».

En 1959, elle devient meneuse de revue au Casino de Paris. De 1963 à 1965, elle est engagée dans un grand casino de Las Vegas où elle se produit tous les soirs.

Dans les années 70, elle présente à la télévision l’émission « Line directe ». Elle produit ensuite le show télévisé « Telle est Line » sur Antenne 2 dans les années 1980. Dans un même temps, Line Renaud entame une carrière au théâtre dans des pièces comme « Folle Amanda », « La visite de la vieille dame » ou bien encore « Fugueuses ». Elle joue également dans de nombreux téléfilms. On notera « Suzy Berton », « Le miroir de l’eau » ainsi que « La Reine Sylvie » et « Aller-retour dans la journée ».

Après trente ans d’absence, elle retourne à la chanson avec l’enregistrement d’un nouvel album « Rue Washington » où sont inclus deux duos, le premier avec Johnny Hallyday « Un monde merveilleux », et le deuxième avec Mylène Farmer « C’est pas l’heure ».

Elle se produit pour la première fois à l’Olympia les 24 et 25 mai 2011.

Line Renaud triomphe également au théâtre dans la pièce « Harold et Maude » aux côtés de Thomas Solivéres. Line Renaud reprend ainsi le rôle de Maude qui avait été tenu auparavant par Madeleine Renaud, Denise Grey ainsi que Danielle Darrieux.

Dans son autobiographie « Et mes secrets aussi », sortie en mai 2013, Line Renaud se livre et raconte sa vie.

En 2015, Line Renaud a tourné à Brest le téléfilm « Rappelle-toi » signé Xavier Durringer qui raconte le destin exceptionnel de Mado, résistante communiste brestoise.

En 2016, Line Renaud a tourné dans un épisode de la série « Commissaire Magellan ».

En début d’année, Line Renaud a retrouvé les planches avec la pièce « Plein feux » sur la scène du Théâtre Hébertot de Paris du 23 janvier au 7 février aux côtés de Fanny Cottençon et Pierre Santini. La pièce sera jouée les 24 et 25 octobre prochains à Genève.

Line Renaud est actuellement en tournage pour le film « Une jolie ch’tite famille » qui sortira sur les écrans en février 2018.

Line Renaud reste infatigable et demeure encore aujourd’hui l’une des artistes préférées des français.

Quelques grands succès d’André Claveau :

– Au bord de la Tamise (1954)
– Cerisier rose et pommier blanc (1950)
– Chérie sois fidèle (1951)
– Domino (1953)
– Dors mon amour (1958) Eurovision – 1ère place pour la France
– Flâner tous les deux (1948) de l’opérette « Le Chevalier Bayard »
– Gigi (1952)
– Joya (1955)
– La petite diligence (1953)
– Le monsieur aux lilas (1951)
– Le moulin aux tulipes (1958)
– Le petit train (1952)
– Les amoureux du dimanche (1951)
– Mon p’tit paradis (1957)
– Sous une ombrelle à Chantilly (1951)
– Tango des jours heureux (1953)
– Tout en flânant (1942)
– Une simple carte postale (1961)

Hommage à André Claveau :

André Claveau était né le 29 décembre 1911 à Paris. Il est mort le 4 juillet 2003 à Brassac (Tarn-et-Garonne) à l’âge de 91 ans. André Claveau était un chanteur et un acteur français très populaire.

Fils d’un tapissier, il étudie à l’Ecole Boulle et entre en 1919 dans La Compagnie des arts français, Il travaille ensuite comme graphiste et dessinateur de bijoux et réalise entre autres des décors ainsi que des affiches pour des chanteurs (Damia ou encore Jean Lumière).

Sa carrière dans la chanson débute au milieu des années trente quand il participe en 1936 à un concours d’amateurs d’où il sort vainqueur. André Claveau abandonne alors ses crayons pour la scène et se fait engager au cabaret « La Cloche ». Il fait la connaissance d’Alec Siniavine, qui deviendra son pianiste attitré et le compositeur de ses premiers succès. Pendant six ans, il passera en troisième, deuxième et même première partie de programmes dans différents music-halls comme le « Théâtre Mogador » en 1939, le « Concert Pacra » en 1940 ainsi que « l’Européen » en 1941. Il anime une émission régulière « Cette heure est à vous » sur Radio Paris.

Radio Paris étant la radio de la collaboration, André Claveau aura beaucoup d’ennuis après la libération. Il va mettre sa carrière entre parenthèses. En 1947, il renoue avec le succès en jouant dans l’opérette « La bonne hôtesse » aux côtés de Bourvil.

Les années 50 seront les années de tous les succès. Il redevient animateur de radio sur RTL avec les émissions « L’école des femmes » et « C’est pour rire » présentée avec Robert Lamoureux. Durant cette décennie, ses chansons sont sur toutes les lèvres. Il est surnommé le « Prince de la chanson de charme » et est l’un des chanteurs préférés des français.

En 1958, il représente la France au Concours Eurovision de la Chanson avec le titre « Dors mon amour » composée pour les paroles par Pierre Delanoé sur une musique d’Hubert Giraud. Il remporte ce concours devant vingt millions de téléspectateurs.

A partir de 1961, André Claveau change peu à peu d’existence et vit la moitié de l’année dans sa propriété de 160 hectares à Brassac dans le Tarn-et-Garonne.

En 1963, après une dernière série de concert à l’ABC et au « Concert Pacra », il décide de prendre sa retraite et de ne plus remonter sur scène. Toutefois, en 1966, il enregistre trois albums : « Les plus belles chansons d’amour », « Théodore Botrel » et « Paul Delmet ». En 1977, il enregistre deux autres albums. Le premier est consacré à Pierre Fallet et le second à Fernand Bonifay.

Il vivra ses dernières années dans sa propriété en refusant d’apparaître en photo. André Claveau voulait laisser à son public l’image d’un homme jeune et séduisant et non celle d’un homme vieillissant et marqué par le temps.

André Claveau a laissé à tous ses admirateurs le souvenir de son charme et une voix chaude de crooner. Ses grands succès comme « Domino », « J’ai pleuré sur tes pas », « Dors mon amour » et bien d’autres encore resteront à jamais dans notre mémoire.

 

Pin It on Pinterest

Share This