Emissions des 19 et 20 mai 2018 :

Je vous propose ce week-end dans le cadre des émissions “Croisière Romantique” de donner un coup de chapeau à Fred Mella à l’occasion de son 94ème anniversaire ainsi qu’aux Compagnons de la Chanson et de donner un coup de chapeau au duo Patrice et Mario.

Quelques grands succès des Compagnons de la Chanson :

– Allez savoir pourquoi (1960)
– Au temps de Pierrot et Colombine (1976)
– Bras dessus, bras dessous (1960)
– C’est ma chanson (1967)
– Ce bonheur-là (1968)
– Comment va la vie ? (1968)
– De ville en ville (1963)
– Gondolier (1957)
– Guitares et tambourin (1958)
– Je reviens chez nous (1968)
– L’amour est bleu (1967)
– L’arlequin de Tolède (1960)
– La chanson de Lara (1968) du film “Docteur Jivago”
– Le bleu de l’été (1961) du film “Alamo”
– Le chant de Mallory (1964)
– Le cœur en fête (1970)
– Le marchand de bonheur (1960)
– Les gitans (1958)
– Les trois cloches (1946) en duo avec Edith Piaf
– Mélodie perdue (1958)
– Mes jeunes années (1950)
– Qu’il fait bon vivre (1960)
– Ronde mexicaine (1959)
– Si tous les gars du monde (1957)
– Si tous les oiseaux (1960)
– Si tu vas à Rio (1958)
– Vénus (1959)
– Verte campagne (1960)

Coup de chapeau à Fred Mella et aux Compagnons de la Chanson :

Fred Mella est né le 10 mars 1924 à Annonay dans l’Ardèche.

Ses parents sont italiens et Fred est le second de trois garçons dont Jean est l’aîné et René le benjamin.

Fred et sa famille aiment la musique. Le jeune Fred rêve de devenir chanteur. Le rêve va devenir réalité lorsqu’à l’âge de 18 ans, il part pour Lyon rejoindre les Compagnons de la Musique.

C’est à Lyon, en 1941 que Les Compagnons de la Musique débutent leur carrière en interprétant des vieilles mélodies comme “Perrine était servante”. En 1946, ils deviennent Les Compagnons de la Chanson. Ils vont connaître le succès jusqu’au milieu des années 1980.

En 1946, ils rencontrent Edith Piaf et vont enregistrer avec elle la chanson “Les trois cloches” composée par Jean Villard. Ce titre devient rapidement un succès international et le grand public est conquis. Avec Edith Piaf, ils partent en tournée aux Etats-Unis en 1947 et vont ensuite se produire en Angleterre, au Brésil, au Moyen-Orient ou encore au Japon.

A leur retour en France, ils enregistrent de nombreux succès tels que “Si tous les gars du monde” (1957), “Si tu vas à Rio” (1958), “Vénus” (1959), “Le marchand de bonheur” (1960), “Qu’il fait bon vivre” (1960) ainsi que “Bras dessus, bras dessous” (1960) ou encore “La chanson de Lara” (1968).

Le groupe est formé de neuf chanteurs : les ténors Fred Mella, René Mella et Jean-Pierre Calvet, les basses Joe Frachon, Guy Bourguignon et Jean-Louis Jaubert, ainsi que les barytons Jean Broussolle, Hubert Lancelot et Gérard Sabbat.

En 1969, au décès de Guy Bourguignon, il refusent de le remplacer et chanteront désormais à huit. Jean Broussolle quitte le groupe en décembre 1972 et c’est Michel Cassez qui le remplace.

En 1954, avec Radio-Luxembourg, ils partent plus de six mois en tournée. En 1959, ils suivent le Tour de France. A Paris, l’Olympia ou encore Bobino les accueille très régulièrement. Le public est toujours heureux de les retrouver entre deux tournées mondiales. Ils donnent environ 300 concerts par an. Que ce soit au Canada, en Israël, au Liban, en Syrie, en Russie, en Afrique, en Belgique, en Italie ou bien en Suisse ou en Allemagne, leur succès est immense.

Ils sont très souvent invités dans toutes les grandes émissions télévisées de l’époque comme “Le Palmarès de la chanson”, “Télé Dimanche”, ou bien encore “Tête de bois et tendres années”.

Côté cinéma, ils tournent avec Edith Piaf dans le film “Neuf garçons, un cœur”. Ils participent aussi à l’opérette “Minnie Moustache” aux côtés de Jean Lefebvre.

En 1983, ils triomphent pendant cinq semaines à l’Olympia.

Avant de mettre un terme à leur carrière lors d’un dernier concert en février 1985 à Nogent sur Marne, les Compagnons de la Chanson auront parcouru le monde pendant cinq années avec leur tournée d’adieux.

Depuis 1986, Fred Mella poursuit sa carrière en solo.

A Lyon, en octobre 2002, une place des Compagnons de la Chanson fut inaugurée à Lyon dans le quartier du Point du Jour, à proximité de l’endroit où la belle aventure avait commencée.

Encore aujourd’hui, leurs grands succès sont toujours sur toutes les lèvres et leurs nombreux fans de France et du monde entier continuent à faire vivre ce groupe notamment avec les forums ou blogs sur internet.

Quelques grands succès de Patrice et Mario :

– Angelina ma belle (1951)
– A tous les amoureux du monde (1950) du film “Le 3ème homme”
– Dans les jardins de Valencia (1953)
– Dans les rues de Grenade (1953)
– Domani (1956)
– En veston jaune (1954)
– José le caravanier (1951)
– La colline aux oiseaux (1951)
– La fête aux lanternes (1947)
– La petite valse (1951)
– La valse des montagnes (1954)
– Le muletier d’Andorre (1954)
– Les trappeurs de l’Alaska (1950)
– Montagnes d’Italie (1950)
– Nous chantons (1948)
– Pampero (1948)
– Rapsodie suédoise (1953)
– Tango bleu (1952)

Coup de chapeau à Patrice et Mario :

Patrice était né Patrizzio Paganessi en 1915 dans la province de Bergamo en Italie. Il est décédé le 26 avril 1992. Mario était né Mario Moro en 1918 également en Italie. Il est décédé le 9 août 2002. Patrice et Mario ont eu énormément de succès dans les années 1940-1950.

Patrice arrive à Paris en 1930. Il était peintre en bâtiments. Passionné de musique, il chantait durant ses moments de loisirs en s’accompagnant à la guitare. Sa voix de baryton lui permet de se faire engager sous le pseudonyme de Jean Patrice dans l’orchestre attractif des Frères Médinger.

Mario, quand à lui exerce à Paris différents petits métiers. Attiré par la musique, il prend des cours de chant. Ses professeurs, conscients des qualités de sa voix de ténor léger, l’encouragent à participer à des concours de chant.

Patrice et Mario s’étaient rencontrés en 1938 lors d’un concours de chant amateur en interprétant la célèbre chanson napolitaine “Santa Lucia”. Durant les années de guerre, Patrice et Mario participent à de nombreux galas, se produisent dans les cinémas durant les entractes ainsi que dans les brasseries.

En mars 1942, Patrice et Mario enregistrent la chanson “Avec son ukulélé” une chanson composée par Loulou Gasté.

En 1945, le directeur de l’A.B.C., les engage pour un contrat de 3 ans dans le spectacle dont Maurice Chevalier était la vedette. Encouragés par Maurice Chevalier, ils vont rapidement se produire dans les grandes salles parisiennes : Bobino et l’Européen. C’est à ce moment-là que le directeur des disques “Odéon” leur signe un contrat d’exclusivité à partir d’avril 1946.

En 1946, Patrice et Mario enregistrent “C’est ma prairie” et “Les trois caballeros”. Ils resteront fidèles aux disques “Odéon” jusqu’en 1960. Ils sont souvent invités des émissions radiophoniques “Guitares et maracas”, “Pêle-mêle”, “Reine d’un jour” ou encore “Le disque des auditeurs”.

Durant les années 40 et 50, Patrice et Mario se produisent régulièrement à l’A.B.C et en tournées dans toute la France. Ils chantent également à l’étranger notamment la Belgique, la Suisse, le Canada ainsi qu’en Afrique.

Au fil des ans, les succès s’enchaînent tels : “La fête aux lanternes” (1947), “Pampero” (1948), “Monsieur Li-Phang” (1949), ainsi que “Montagnes d’Italie” (1950), “La colline aux oiseaux” (1951), “Tango bleu” (1952), “Rapsodie suédoise” (1953), sans oublier “La valse des montagnes” (1954), “La fête à Capri” (1955), “Domani” (1956), “Le torrent” (1957), et “Viens” (1958), “Histoire d’un amour” (1959), et “Les enfants du Pirée” (1960).

Patrice et Mario donneront leur dernier gala à Capdenac dans le Lot en septembre 1960. Avec l’arrivée de la vague “Yé-yé”, ils décident d’arrêter leur carrière au plus grand désespoir de leurs nombreux admirateurs. Mario quitte alors définitivement le monde de la chanson tandis que Patrice enregistre encore un ultime 45 tours avec les chansons “Le petit tramway” et une reprise de la rumba “Amapola”.

Patrice décède le 26 avril 1992 et un peu plus de 10 ans plus tard, Mario décède à son tour à Clichy le 9 août 2002.

Durant 20 ans, Patrice et Mario ont été des chanteurs très populaires. Ils ont enregistré plus de 200 chansons au rythme de la valse, du tango et passant également du baïon et du calypso au cha cha cha. Patrice et Mario ont laissé à tous leurs admirateurs le souvenir de leurs voix si parfaitement assorties. Leurs grands succès tels “La colline aux oiseaux”, “Montagnes d’Italie”, “Rapsodie suédoise” et bien d’autres encore resteront à jamais dans notre mémoire.

Pin It on Pinterest

Share This