Emissions des 27 janvier et 28 janvier 2018

Je vous propose ce week-end dans le cadre des émissions “Croisière Romantique” de rendre hommage à Léo Marjane à l’occasion du 1er anniversaire de sa disparition.

Quelques grands succès de Léo Marjane :

– La chapelle au clair de lune (1937)
– Bei mir bist du schön (1938)
– En septembre sous la pluie (1938)
– La valse au village (1938)
– Bonsoir mon ange (1939)
– Deux voix dans l’ombre (1939)
– L’arc en ciel (1939) du film “Le magicien d’Oz”
– Simplement, doucement (1939)
– Jardin du mois de mai (1940)
– Mon ange (1940)
– Music Maestro Please (1940)
– Sérénade portugaise (1940)
– Soir indigo (1940)
– Divine biguine (1941)
– Attends-moi mon amour (1941)
– Je suis seule ce soir (1941)
– Sur les pavés de Paris (1941)
– Chanson bleue (1944)
– Mademoiselle Hortensia (1946)
– Si tu viens danser dans mon village (1950)
– Rue de la rue qui danse (1955)
– S’aimer d’amour (1955)
– Un chapeau de Paris (1956)
– Domani (1957)
– Méfiez vous de Paris (1957)

Hommage à Léo Marjane :

Léo Marjane était née Thérèse Gérard à Boulogne-sur-Mer en région Nord-Pas-de-Calais, le 26 août 1912. Elle est décédée le 18 décembre 2016.

Enfant, la jeune Thérèse suit des cours de chant, de violon et de piano. Ses parents la destinent à une carrière de légiste mais son attirance pour la musique donneront une toute autre orientation à sa vie : elle va devenir chanteuse. En 1927, à seulement 15 ans, elle participe à un concours de chant à “L’Alcazar” de Marseille. Elle remporte ce concours.

Léo Marjane débute dans un cabaret de Pigalle “Le Shéhérazade” où son tour de chant est très remarqué et les responsables artistiques de “Columbia” sont séduits par cette voix chaude et envoûtante de contralto et à sa diction au phrasé très moderne.

Dès 1937, elle impose ses interprétations de grands succès américains dont elle conserve le côté “jazzy”. Elle va rapidement enregistrer les versions françaises de “The chapel in the moonlight” (qui va devenir “La chapelle au clair de lune”), “Begin the beguine” (qui devient “Divine biguine”) ou encore “September in the rain” (qui devient “En septembre sous la pluie”) et “Over the rainbow” (qui devient “L’arc en ciel”).

Durant l’occupation allemande, elle fait figure de grande vedette de la chanson notamment avec le succès “Mon ange” (1940). Elle se produit au Concert Pacra en 1941 et dans de nombreux cabarets à la mode, notamment à “L’Ecrin”. En 1941, elle remporte un immense succès avec la chanson “Je suis seule ce soir”, dans laquelle se reconnaissent les centaines de milliers de femmes françaises dont le mari est prisonnier de guerre en Allemagne.

Elle se produit aussi dans sa région natale, à Lille, notamment au cabaret de “L’Hôtel Bellevue”.

En 1941, elle crée la chanson “Attends-moi mon amour”, interprétée également par André Claveau. Tous ces succès créés durant l’occupation la confirment dans son statut de grande vedette.

Le cinéma la sollicitera pour tourner dans le film “Feu Nicolas” en 1943 aux côtés de Rellys et Robert Dhéry, dans lequel elle chante “L’âme au diable”.

A la Libération, on lui reproche d’avoir chanté dans des cabarets qui étaient fréquentés par des officiers allemands, ainsi qu’à Radio-Paris, contrôlée par les Allemands.

Tombée en disgrâce, Léo Marjane tente de reprendre sa carrière, mais sans grand succès. Elle abandonne la chanson au cours des années 1950. Ses nombreux admirateurs regretteront l’absence de cette “crooneuse” à la diction impeccable.

Après ses adieux à la chanson, elle change de vie et s’installe à Barbizon en Seine et Marne avec son époux le baron de la Doucette et se consacre désormais à l’élevage des chevaux.

Léo Marjane a fêté ses 100 ans le 26 août 2012. La mairie de Barbizon lui a rendu un hommage mérité.

Léo Marjane est décédée d’une crise cardiaque le 18 décembre 2016 à Barbizon.

Léo Marjane a marqué, par sa merveilleuse voix, la chanson française des années 40 et 50. En ayant su traverser le temps et les modes, les chansons “La chapelle au clair de lune” ou encore “Je suis seule ce soir” s’inscrivent au patrimoine de la belle chanson française.

Pin It on Pinterest

Share This