Quelle chaleur ! Il faisait encore plus chaud que la veille. Un gros brumisateur était d’ailleurs installé à coté de la grande scène et avant le concert de Keny Arkana, le public a carrément été arrosé grâce à l’arrivée d’eau du brumisateur. Heureusement, dès 20 h 30, le soleil passe derrière les arbres….

 

Le duo stéphanois Terrenoire ouvrait sur la petite scène. Ils ont eu bien du mal à capter l’attention du public, pourtant bien plus étoffé que la veille à la même heure. Mais leur musique electro à textes semble plus adaptée à des salles de jauge moyenne qu’à une grande esplanade en plein air ….

 

 

 

En revanche Roméo Elvis était très attendu. Et n’a pas eu de mal à emmener un public qui connaissait les morceaux. Décidemment, le rap belge se porte bien !

 

 

 

 

 

 

 

Les Motivés ne nous ont pas convaincus. Même si leurs textes contre le fascisme et les intégrismes sont plus que jamais d’actualité, ce style de musique avec textes militants sur musique festive ‘avé l’assent’ du Sud semble bien suranné…

 

 

 

Gros concert de Keny Arkana, qui, elle aussi, a des textes conscients et sociétaux, mais sur un hip-hop live qui emporte la foule. Sacrément efficace !

 

 

 

 

Sur la petite scène BCUC a délivré sa transe sud-africaine ‘raw’, transformant les 50 mètres devant la scène en dancefloor débridé !

 

 

 

Danakil, c’est toujours aussi efficace près 20 ans d’existence. Du reggae cuivré bien pulsatile avec des textes humanistes et conscients.

 

 

 

 

 

 

 

Le duo Baja Frequencia enflammait ensuite la petite scène avec son electro latino de circonstance pour une nuit d’été chaude !

 

 

 

Hungry 5 clôturait la nuit.

 

Pour écouter une interview de Danakil réalisée avant leur concert, cliquer sur :

 

Pour écouter une interview de Danakil réalisée avant leur concert, cliquer sur :

 

 

Site web du Foreztival : http://www.foreztival.com/

Pin It on Pinterest

Share This