Emissions des 4 et 5 août 2018 :

Je vous propose ce week-end dans le cadre des émissions “Croisière Romantique” de rendre hommage à Jean-Paul Mauric à l’occasion du 47ème anniversaire de sa disparition.

Quelques grands succès de Jean-Paul Mauric :

– Allez savoir pourquoi (1960)
– Aux quatre coins de mon cœur (1960)
– Belle Isabelle (1960)
– Carillon d’Alsace (1959)
– En robe de dentelles (1961)
– Enfin les vacances (1961)
– Je te tendrai les bras (1959)
– L’arlequin de Tolède (1960)
– La java des gens qui s’aiment (1962)
– La nuit de l’été (1961)
– Le petit bal de la Bastille (1967)
– Les filles du midi (1961)
– Luna caprese (1959)
– Mes trois amours (1959)
– Moi j’étais pour elle (1960)
– Ne joue pas (1959)
– Ne m’oublie pas (1959)
– Oui, Oui, Oui, Oui (créée par Jacques Philippe en 1959 pour l’Eurovision – 3ème place pour la France)
– Parc’ qu’en valsant (1958)
– Prends mon cœur (1960)
– Printemps avril carillonne (1961 – Eurovision 4ème place pour la France)
– Romantica (1960)
– Sois pas fâchée (1959)
– Sous les pins si verts (1961)
– Sur le chemin de Las Vegas (1962)
– Sur le vieux port de Marseille (1961)
– Tendresse (1962)
– Vénus (1959)

Hommage à Jean-Paul Mauric :

Paul, Jean, Albert Maurric, était né le 17 juin 1933 à Hyères. Il est décédé le 5 janvier 1971 à Marseille à l’âge de 38 ans. Jean-Paul Mauric fut un chanteur très populaire entre 1958 et 1965.

Jean-Paul Mauric aime chanter depuis sa plus tendre enfance passée dans le Var. Au Conservatoire de Toulon, il étudie le solfège, le saxo, la clarinette ainsi que le violon.

En 1954, il devient chanteur d’orchestre et parcourt toute la Provence. Il fait des animations dans les casinos de Hyères et de Toulon. C’est ainsi qu’en 1957, il participe au concours des Varois à Paris au théâtre Marigny. Il en sort vainqueur en interprétant la chanson “Le pianiste de Varsovie”, titre composé pour les paroles par Pierre Delanoé sur une musique de Gilbert Bécaud. A la suite de ce concours, il enregistre son premier disque “Parc’qu’en valsant”. Il est alors parrainé par Patachou.

En 1959, il participe au concours “Le coq d’or de la Chanson Française”. Ensuite il apparaît dans de nombreuses émissions de télévision comme : “Cabaret du soir” (présenté par la chanteuse Colette Mars) ainsi que la très populaire émission “Télé-Dimanche” (présentée par Raymond Marcillac).

En 1961, grâce au choix du public, il représente la France au Concours Eurovision de la Chanson avec “Printemps, avril carillonne”. Il obtient la 4ème place du concours. Le succès est toujours au rendez-vous et il enregistre disque sur disque. Il donne pas moins de 300 galas par an et les émissions de télévision se l’arrachent. C’est ainsi que l’on peut le voir notamment dans “Toute la chanson”, “Rue de la Gaîté”, “Age tendre et tête de bois” ainsi que l’incontournable “Palmarès des chansons”.

En 1965, il est finaliste au Concours de la Rose d’Or de la Chanson à Antibes avec “Ecrit comme une symphonie”. De 1967 à 1968, il est la vedette de l’opérette “S.O. 6” de Jo Moutet.

En 1970, il joue dans le spectacle “Les Rois du Music-Hall”. Il y interprète les grands succès de Vincent Scotto.

C’est sur la scène du Casino de Cassis qu’il donne son tout dernier récital en septembre 1970.

Suite à des problèmes cardiaques, il est hospitalisé à l’hôpital de Marseille à la fin de l’année 1970 où il décède le 5 janvier 1971. Il repose au cimetière de Hyères.

Jean-Paul Mauric nous laisse le souvenir d’un chanteur plein de charme et de gentillesse et cette très belle voix qui a conquis le public de la fin des années 50 aux années 60.

Pin It on Pinterest

Share This