Emissions des 17 et 18 mars 2018

Je vous propose ce week-end dans le cadre des émissions « Croisière Romantique » de rendre hommage à Jacqueline François à l’occasion du 9ème anniversaire de sa disparition et de donner un coup de chapeau à Lys Assia à l’occasion de son 94ème anniversaire.

Quelques grands succès de Jacqueline François :

– A Paris dans chaque faubourg (chanson créée par Lys Gauty en 1933) du film « 14 juillet »
– Boléro (1948)
– C’est pour moi qu’aujourd’hui (1952)
– Ce jour-là à Paris (1957)
– De Montmartre au Quartier Latin (1946)
– Donne moi (1955)
– En avril à Paris (1953)
– Escale à Victoria (1951)
– Est-ce ma faute (1949)
– Habanera (1953)
– La province et mon coeur (1951)
– La Seine (1948)
– La valse des lilas (chanson créée par Michel Legrand en 1964)
– Le ciel (1956)
– Le long du canal (1950)
– Les lavandières du Portugal (1955)
– Mademoiselle de Paris (1948)
– Moi, je dors près de la seine (1952)
– Où vont les fleurs (1962)
– Printemps à Rio (1952)
– Serenata (1956)
– Tant de femmes (1951)
– Thé pour deux (1952) de l’opérette « No No, Nanette » en duo avec Henri Decker
– Trois fois merci (1951)
– Tu n’peux pas t’figurer (1951)
– Tu voulais (1952)
– Valse des orgueilleux (1953) du film « Les orgueilleux »

Hommage à Jacqueline François :

Jacqueline François était une chanteuse française. Elle était née Jacqueline Guillemautot le 30 janvier 1922 à Neuilly-sur-Seine. Elle est décédée le 7 mars 2009.

Jacqueline François était l’ainée de cinq enfants. Toute jeune, attirée par la musique, elle reçut des cours de piano. Elle aime écouter les succès de Léo Marjane et Jean Sablon qui sont ses vedettes préférées. Pendant les années de l’occupation, elle fait de la figuration au cinéma mais ce n’est qu’à la fin de la guerre, qu’elle se lance dans la chanson sous le nom de Jacqueline François.

La jeune chanteuse travaille alors avec Claude Bolling ou encore Michel Legrand et enregistre également en français de grands succès américains.

En 1945, après une audition pour passer à la radio, elle est remarquée par Loulou Gasté. Il lui propose d’enregistrer deux titres « Gentleman » et « Ça n’était pas original ». Ces deux chansons remportent un certain succès.

C’est lors d’une tournée que Jacqueline François fait la connaissance du chanteur Henri Decker. Il devient son époux et le père de son fils François.

En 1948, elle remporte, avec la chanson « C’est le printemps » composée par Paul Durand, le grand prix du disque. C’est à Paul Durand que l’on doit également le grand succès « Seule ce soir » interprété par Léo Marjane pour qui Jacqueline a le plus grand respect.

Le public est sous le charme et ses disques connaissent tous un grand succès. Elle bénéficie du soutien de sa maison de disques. Sur scène elle est accompagnée par le grand orchestre de Paul Durand. Toujours en 1948, elle va connaître le succès mondial grâce à la chanson « Mademoiselle de Paris » composée par Henri Contet et Paul Durand.

Ensuite, elle enregistre de nombreux titres comme « La Seine », « Est-ce ma faute », « Tu n’peux pas t’figurer » qui avait été créé par Suzy Delair, ainsi que « Trois fois merci » créé par René Lebas. Toutes ces chansons sont d’énormes succès.

En 1950, Jacqueline François chante pour la première fois aux Etats-Unis. Le succès est au rendez-vous et les chansons « Mademoiselle de Paris », « La Seine » et « Les feuilles mortes » font un tabac auprès du public américain. C’est le début de sa carrière internationale.

En 1953, elle vend un million de disques et chante à la salle Pleyel, accompagnée par 62 musiciens.

En 1955, le grand prix du disque lui est une nouvelle fois décerné pour « Les lavandières du Portugal ». Cette chanson est sur toutes les lèvres.

Jacqueline François était une des grandes interprètes de la chanson française. De plus, elle possédait une voix naturellement posée et agréable et comme Loulou Gasté l’avait souvent dit, son phrasé était remarquable.

Jacqueline François est décédée le 7 mars 2009. Elle restera à jamais « Mademoiselle de Paris ». Le succès l’a accompagné pendant plusieurs décennies dans le monde entier, de la France aux Etats-Unis, en passant par la Russie, le Brésil ou encore le Japon.

Quelques grands succès de Lys Assia :

– Après la pluie, le beau temps (1948)
– Arrivederci Roma (1956)
– Buenas noches mi amor (1957)
– En ce temps-là (1953)
– Giorgio (1958)
– Histoire d’un amour (1958)
– L’enfant que j’étais (1957)
– La dame aux camélias (1953)
– La fée du Bodensee (1953)
– Long long long (1953)
– Ma Lili Hello ! (1953) du film « Lili »
– Mama Cha Cha Cha (1959)
– Mon pays (1953)
– Oh mon papa (1954)
– Quand il m’embrasse (1953)
– Refrains (1956)
– Tant que nous nous aimerons (chanson créée par Lucienne Delyle et Aimé Barelli en 1953)
– Téléphonez-moi chéri (1953)
– Ton mariage (1953)
– Viens danser la polka (1948)

Coup de chapeau à Lys Assia :

Lys Assia est née Rosa Mina Schärer, le 3 mars 1924 en Suisse à Rupperswil dans le canton d’Argovie. Elle est une chanteuse suisse.

C’est en 1940 que Lys Assia démarre sa carrière de chanteuse. Auparavant elle était danseuse.

En 1954, Lys Assia a connu un énorme succès international en interprétant la chanson « Oh mon papa » dont elle partage le succès avec Tino Rossi et Suzy Delair.

Lys Assia demeure l’inoubliable première gagnante du Grand Prix Eurovision de la Chanson en 1956 en représentant la Suisse avec la chanson « Refrain ».

Lys Assia est une habituée du Concours Eurovision de la Chanson. En effet, après sa victoire en 1956, elle représente à nouveau la Suisse l’année suivante avec la chanson « L’enfant que j’étais ». Elle n’a pas le même succès que la première fois puisqu’elle termine 7ème sur 10. Elle renouvelle l’expérience en 1958 avec « Giorgio », qu’elle interprète en italien. Cette année-là elle arrive 2ème sur 10.

Lys Assia a obtenu de nombreux disques d’or. Elle parle huit langues et a chanté sur toutes les grandes scènes d’Europe, notamment en Angleterre, en Italie, en Espagne, au Portugal sans oublier la France. Elle est connue aussi aux Etat-Unis ainsi qu’en Amérique du Sud.

Elle est régulièrement invitée sur les plateaux de télévision en Suisse, en Autriche et en Allemagne.A l’occasion des cinquante ans du Concours Eurovision de la Chanson, elle fait une apparition sur scène pour fêter l’évènement.

En avril 2008, elle obtient le « Prix Walo » pour l’ensemble de sa carrière. La même année, elle fait une tournée au Canada et sort un nouvel album commercialisé en Autriche et en Allemagne.

Et tout récemment encore, en 2011, elle se présente, avec la chanson « C’était ma vie » à la sélection suisse pour le Concours Eurovision de la Chanson qui aura lieu l’année suivante.

Encore aujourd’hui, Lys Assia continue à participer à des galas, notamment pour l’UNICEF et apparaît à la télévision suisse ou allemande.

Son nom reste à tout jamais associé au Concours Eurovision de la Chanson et tout le monde se souvient de la jeune fille qui interprétait pour la première fois, en 1956, la chanson « Refrain ».

Pin It on Pinterest

Share This