C’était une soirée reggae et calpyso que les Nuits de Fourvière nous proposaient pour cette soirée du 14 juillet…. Et bien sûr le feu d’artifice puisque celui étant tiré depuis la colline de Fourvière, on est très bien placés pour le voir depuis le site du festival.

 

Dès 19 h 30, Inna de Yard monte sur scène. Ce collectif reggae mixe les générations puisqu’on y trouve Winston McAnuff  et Kiddus I, mais aussi de jeunes musiciens. C’est un reggae très roots, peu électrifié, très percussif, un reggae d’arrière cour tel qu’il était pratiqué avec la génération de Marley.

 

Ensuite Calypso Rose. A 77 ans, même si elle a besoin d’une pause à mi-concert, cette légende de Trinidad-et-Tobago a toujours la pêche. Elle mène son groupe, apostrophe le public à propos de la situation des femmes ou de l’histoire de l’esclavage. Et son calypso est totalement moderne, y mêlant même des moments très jazzy.

 

Après le feu d’artifice, c’est Brain Damage qui nous proposait son excellent electro-dub. Beaucoup de spectateurs sont partis. C’est vrai que le public qui veut voir du calypso joué  live n’est forcément le même que celui qui veut voir du dub joué via un sound-system. C’est dommage car sa prestation méritait toute notre attention.

 

Site web des Nuits de Fourvière : http://www.nuitsdefourviere.com/

Pin It on Pinterest

Share This