Emissions des 14 et 15 janvier 2017 :

Je vous propose ce week-end dans le cadre des Emissions « Croisière Romantique » de rendre hommage à Gilbert Bécaud à l’occasion du 15ème anniversaire de sa disparition.

Quelques grands succès de Gilbert Bécaud :

– C’est en septembre (1978)
– C’était mon copain (1955)
– Crois moi ça durera (1962)
– Désirée (1982)
– Dimanche à Orly (1963)
– Et maintenant (1961)
– Je reviens te chercher (1967)
– Je t’appartiens (1960)
– L’absent (1960)
– L’indifférence (1977)
– L’important c’est la rose (1966)
– L’orange (1964)
– La ballade des balladins (1953)
– La corrida (1956)
– Le jour où la pluie viendra (1957)
– Le petit oiseau de toutes les couleurs (1966)
– Les gens de l’île (1999)
– Les marchés de Provence (1957)
– Les tantes Jeanne (1963)
– Mes mains (1953)
– Nathalie (1964)
– Quand il est mort le poète (1965)
– Quand Jules est au violon (1963)
– Seul sur son étoile (1966)
– Un peu d’amour et d’amitié (1972)

Hommage à Gilbert Bécaud :

François Gilbert Léopold Silly, dit Gilbert Bécaud, était né le 24 octobre 1927 à Toulon. Il est décédé le 18 décembre 2001 à Paris. Gilbert Bécaud était un chanteur, compositeur, pianiste et acteur français.

Le jeune François Gilbert est très jeune lorsque son père abandonne sa famille. François Gilbert a un grand frère prénommé Jean ainsi qu’une soeur prénommée Odette. Leur mère refait sa vie auprès de Louis Bécaud, que les trois enfants vont rapidement considérer comme leur père.

Avec le soutien de sa mère et de son beau-père, François Gilbert se lance brillamment dans la musique. A l’âge de neuf ans, il intègre le conservatoire de Nice. La famille part vivre à Paris en 1942.

A la fin de la guerre, le jeune François Gilbert se consacre à la musique. Il arrive à se faire engager dans des cabarets. Il devient Gilbert Bécaud et écrit ses premières chansons. C’est à cette époque, qu’il rencontre Pierre Delanoé, qui va devenir son ami et lui écrire quelques uns de ses plus grands succès. Ils composent ensemble pour Marie Bizet puis pour Yves Montand et Jean Sablon. Gilbert Bécaud devient ensuite l’accompagnateur de Jacques Pills avec lequel il écrit pour Edith Piaf « Je t’ai dans la peau ».

Edith Piaf présente Gilbert Bécaud à Charles Aznavour et au poète Louis Amade. Les chansons « Mes Mains », « Quand tu danses » ainsi que « Les croix » deviennent de grands succès.

Gilbert Bécaud épouse Monique Nicolas en 1952. De cette union vont naître Gaya en 1953, Philippe en 1957 et Anne en 1961. Le couple se sépare dans les années 1960.

Après une courte liaison avec Brigitte Bardot, Gilbert Bécaud aura une fille, Jennifer, avec Janet Woollacott, alors épouse de Claude François.

En 1953, il chante à l’Olympia en vedette américaine. Il retrouve la célèbre scène parisienne en 1954, en première partie de Lucienne Delyle. C’est un véritable triomphe pour Monsieur 100 000 Volts.

Au cours des années 50, il enregistre de nombreux succès tels « Je t’appartiens », « La ballade des baladins », « Les marchés de Provence », « Le jour où la pluie viendra » ou encore « Viens danser ». Fort de tous ses succès, Gilbert Bécaud enchaîne les tournées en France mais également à l’étranger. Il chante dans toute l’Europe ainsi qu’au Maghreb sans oublier les Etats-Unis.

Au début des années 60, Gilbert Bécaud écrit pour des artistes tels Richard Anthony ou Hervé Vilard. Son titre « Age tendre et tête de bois » devient le générique d’une célèbre émission de variétés pour les jeunes présentée par Albert Raisner.

C’est en 1961, qu’il enregistre l’un de ses plus grands succès « Et maintenant », chanson écrite par Pierre Delanoé dont il a composé la musique. Cette chanson sera reprise par de nombreux artistes de par le monde notamment grâce à la version anglaise « What now my love ».

La chanson « Nathalie », enregistrée en 1964 atteint en quelques mois des scores de ventes exceptionnels.

Au cours des années 60, Gilbert Bécaud enregistre de nombreux succès tels « Un dimanche à Orly », « Quand Jules est au violon », « L’orange », « Quand il est mort le poète », ainsi que « L’important c’est la rose », et « Je reviens te chercher ». Il enchaîne les tournées et est très régulièrement invité sur les plateaux de télévision.

La popularité de Gilbert Bécaud est énorme. Il est un artiste majeur de la chanson française.

Au cours des années 70, il enregistre des titres tels « La solitude, ça n’existe pas », « Un peu d’amour et d’amitié », « C’est en septembre » ainsi que « L’indifférence », une chanson qui remporte l’oscar de la chanson française en 1977.

En 1972, le mannequin Cathryn Lee St. John, dite Kitty, lui donne une fille prénommée Emily. Ils se marient en 1976 et adoptent en 1993 Noï une enfant laotienne.

En 1983, Gilbert Bécaud fête ses trente ans de carrière sur sa scène fétiche « L’Olympia ».

Durant les années 90, il enregistre deux beaux albums « Une vie comme un roman » et « Faut faire avec… » dans lequel il évoque sa maladie. Il remonte sur la scène de « L’Olympia » à la fin des années 90.

Gilbert Bécaud, fatigué par sa maladie quitte le devant de la scène. Il décède à l’âge de 74 ans le 18 décembre 2001.

Au cours de sa carrière, Gilbert Bécaud a enregistré plus de 400 titres dont de nombreux standards de la chanson française. Il s’est produit trente-trois fois sur la scène de « L’Olympia »

Gilbert Bécaud se produisait toujours sur scène avec le même piano, qui avait une particularité : il était légèrement incliné vers l’avant. En effet, Gilbert Bécaud tenait à voir la salle lorsqu’il était assis au piano et, pour cela, il avait demandé de faire couper l’un des pieds de l’instrument afin de lui donner l’inclinaison nécessaire.

Autre particularité de Gilbert Bécaud : sa célèbre cravate à pois qui était pour lui un porte-bonheur. Cette cravate avait un histoire. Alors qu’il était encore un jeune pianiste, Gilbert Bécaud se présente dans un piano-bar pour un essai. Mais le patron lui dit que c’est impossible, compte tenu de l’image de marque de son établissement, car il ne porte pas de cravate. Sa mère qui était à ses côtés, et portant une robe bleue à pois blancs, lui découpe le bas de son vêtement pour en faire un semblant de cravate que Gilbert noue autour de son cou avant de retourner voir le patron du bar qui le laisse jouer et puis l’embauche. A partir de ce moment là, Gilbert Bécaud s’est toujours présenté sur scène avec une cravate à pois, en souvenir de ce premier épisode de sa carrière.

Gilbert Bécaud a connu un immense succès. Son charisme, sa présence sur scène ainsi que ses magnifiques chansons resteront à jamais dans la mémoire collective.

Pin It on Pinterest

Share This