Décidément, Jazz à Vienne 2018 est un beau millésime !

 

Nous avons encore eu une superbe soirée dans le Théâtre Antique !

 

 

Avec un magnifique concert du Ambrose Akinmusire Quartet pour commencer ! Une heure durant, le quartet a fait monter progressivement l’énergie, avec un jazz totalement contemporain, très riche et complexe, inventif, créatif, n’hésitant pas à aller sur le terrain du free ou des compositions inhabituelles. Du jazz de très haute volée !

 

 

 

 

 

 

 

Suivait ensuite la création d’Angélique Kidjo et Ibrahim Maalouf avec l’Orchestre des Pays de Savoie. On demandait à voir… Car avec ce genre de productions, avec orchestre, et mélangeant des mondes musicaux différents, on peut parfaitement se retrouver avec un résultat prétentieux, pompeux, pédant…… et finalement insipide et sans queue ni tête sur un plan artistique.

 

Et bien, c’est tout le contraire ! Une œuvre forte, cohérente, avec un sujet traité sans en faire trop, sans ‘pompe’, avec un équilibre parfait entre l’Orchestre et la groupe de Maalouf, avec de l’impro, avec des moments presque rock, avec une Angélique Kidjo ‘assagie’ et concentrée sur son chant. C’est un opéra-jazz au sens où ‘Tommy’ était un opéra-rock. Réussi !

 

 

 

 

 

 

 

La trompettiste Yazz Ahmed, au Club de Minuit, proposait en quartet un jazz à la fois contemporain, électro et oriental, avec un zeste de psyché.

 

 

 

 

 

 

 

Site web de Jazz à Vienne : http://www.jazzavienne.com/

Pin It on Pinterest

Share This