Mario Tronco et son Orchestra di Piazza Vittorio fait partie des fidélités des Nuits de Fourvière, des compagnons de route. Ils ont déjà présenté ‘ La Flûte Enchantée’ en 2009 et ‘Carmen’ en 2013.

 

Cette fois, cet orchestre (pluriel lui aussi, car totalement cosmopolite…) nous proposait une version contemporaine du célèbre mythe, d’après Mozart. Avec une musique à la fois classique et actuelle dans un décor pouvant évoquer le Cotton Club.

 

Certains confrères ont qualifié cette version de queer. Je n’emploierai pas ce terme car il me semble que la culture queer va bien au-delà, en tant que revendication politique, culturelle et sociétale, dimension qui m’a paru absente de ce spectacle.

 

Mais il est vrai que le rôle de Don Juan était assuré par Petra Magoni, donnant une dimension androgyne inédite au personnage, et permettant ainsi que cette création ne soit pas qu’une relecture de plus, mais une oeuvre originale et à voir !

 

Site web des Nuits de Fourvière : http://www.nuitsdefourviere.com/

Pin It on Pinterest

Share This