Emissions des 2 et 3 septembre 2017 :

Je vous propose pour ce dernier week-end de la saison, dans le cadre des émissions “Croisière Romantique” de rendre hommage à Anny Flore à l’occasion du 32ème anniversaire de sa disparition.

Quelques grands succès d’Anny Flore :

– Ah c’qu’on s’aimait (chanson créée par Fragson en 1913)
– Amusez-vous (chanson créée en 1934) de l’opérette “Florestan 1er, le prince de Monaco”
– Butte en vigne (1965)
– C’est la faute du vent (1949)
– Dans les jardins de l’Alhambra (chanson créée en 1923)
– De Cahors à Rocamadour (1960)
– De Nice à Monte-Carlo (1959)
– Deux sous de violettes (1951) du film “Deux sous de violettes”
– Entre Pigalle et Blanche (1958)
– J’entends le tambour (1970)
– L’étoile du marin, tous les marins ont une étoile (chanson créée en 1921)
– La petite arlésienne (1948)
– Le moulin de maître Jean (chanson créée en 1911)
– Le moulin de Suzette (chanson créée en 1922)
– Lison-Lisette (chanson créée en 1920)
– Marche des petits pierrots (chanson créée en 1896)
– Paname (1947)
– Paris mannequins (1956)
– Quand on s’aime bien tous les deux (chanson créée en 1931)
– Quand on aime on a toujours 20 ans (chanson créée en 1923)
– Quand refleuriront les lilas blancs (chanson créée en 1929)
– Rue de la Gaité (1951)
– Sous le pont des soupirs (chanson créée en 1937)
– Sous les ponts de Paris (chanson créée en 1925)
– Sur la Butte (1965)
– T’es bien la plus belle (1964)
– Tout le long de la Tamise (chanson créée en 1916)
– Un premier mai (1964)

Hommage à Anny Flore :

Anny était née Marie Antoinette Quié, le 28 novembre 1912 à Cahus dans le Lot. Elle est décédée le 17 août 1985 à Boulogne-Billancourt. Anny Flore était une chanteuse et actrice française.

La jeune Marie Antoinette a grandi dans la banlieue parisienne à Pierrefitte-sur-Seine. Sa mère était ouvrière agricole et son père travaillait en usine.

Elle travaille tout d’abord comme cousette dans un atelier de couture à Paris avant de devenir petite main et enfin mannequin chez “Maggy Rouff”, célèbre couturière belge des années 30-50, installée sur les Champs Elysées.

C’est en 1939, qu’elle se présente à l’un des nombreux concours de chant organisés par Radio Cité. Anny interprète le succès de Lucienne Delyle “Si petite”. Dès 1940, elle fait ses débuts au “Petit Casino” ainsi que dans d’autres cabarets parisiens. Elle enregistre un premier disque en 1945 en Belgique avant de signer un contrat d’exclusivité avec la maison de disques Pathé, à laquelle elle restera fidèle tout au long de sa carrière. Anny Flore enchaîne les prestations dans des cabarets et des music-halls et participe à de nombreuses émissions de radio.

Ses toutes premières chansons appartiennent au registre réaliste avec des titres tels “La fille du patron”, “Madame la chance” ou encore “Les deux rengaines” une chanson créée par Edith Piaf en 1944. Anny Flore chante les compositions de Marguerite Monnot, Daniel White, Jacques Larue, Henri Contet et de bien d’autres encore.

Après ses tous premiers grands succès, elle décide de changer de style et d’adopter un répertoire plus populaire. Elle va rapidement devenir une des principales représentantes du patrimoine populaire français au même titre que Lucienne Delyle, Lina Margy ou encore Yvette Giraud. Avec le titre “La valse tourne”, elle connait un énorme succès qui sera suivi de bien d’autres avec notamment les chansons “La petite arlésienne”, “Deux sous d’violettes”, “Paname”, “C’est la faute du vent”, “Entre Pigalle et Blanche” sans oublier “Ma douce vallée” empruntée au répertoire de Francis Lemarque. Anny Flore fait confiance à de jeunes auteurs et compositeurs comme Jacques Dutailly ou Robert Lamoureux, l’auteur des paroles de “La petite arlésienne”.

Forte de tous ces succès, elle est choisie comme marraine du Racing Club de Paris pour lequel elle enregistre “La chanson du Racing”. Elle est aussi marraine du boxeur Robert Villemain à qui elle dédie sa chanson “Mon Champion”. Elle participe à de nombreuses manifestations dans toute la France à la gloire de sa terre natale le Quercy. En plus de sa carrière musicale, Anny Flore, à partir de 1951, participe à des films tels “Deux sous de violettes”, “La fête à Henriette” (1952) dans lequel elle interprète le générique du film, ou encore “Ce coquin d’Anatole” (1951), “Les deux monsieurs de madame” (1952) et “Méfiez-vous des blondes” (1950) où elle joue le rôle d’une chanteuse aux côtés de Martine Carol et Noël Roquevert.

Anny Flore a tenu le haut de l’affiche entre 1946 et 1980. Durant cette période, elle a fréquenté les plus grandes stars de l’époque, d’Yves Montand à Fernandel, en passant par Jean Gabin.

Anny Flore reste l’inoubliable créatrice de la chanson du film “Deux sous de violettes” (1951) sur des paroles Jean Anouilh et une musique de Georges van Parys. Cette chanson est un immense succès et devient rapidement sa chanson fétiche. Cette chanson sera reprise plus tard par Arletty.

A partir de 1955, Anny Flore enregistre une série de neuf 33 tours intitulée “Mon cahier de chansons”, en référence au cahier dans lequel elle écrivait adolescente le texte des chansons de Berthe Sylva. Sur ses neufs 33 tours, elle interprète les succès du début du siècle.

En 1958, grâce à la chanson “Entre Pigalle et Blanche”, qui sera reprise par Patachou, elle remporte le prix international de la chanson française à Monte-Carlo. Anny Flore a énormément de succès auprès du public, ce qui lui permet de poursuivre tournées et enregistrements et de résister à la vague yéyé.

Anny Flore a connu un grand succès en France mais également à l’étranger, notamment au Liban, en passant par le Canada ou encore l’Egypte.

Avec le célèbre accordéoniste André Thivet, Anny flore enregistra plusieurs disques de chansons d’inspiration locale et accomplit de nombreux galas en Auvergne et dans le Quercy.

Dans les années 80, Pascal Sevran l’invite régulièrement dans son émission “La chance aux chansons”. Elle continue à animer les croisières du paquebot “Le Mermoz”. Son charme et son talent firent d’elle une vedette aimée du public et des journalistes.

Cet été du 15 juillet au 30 août, sa fille Claudette Joannis a fait revivre le passé de sa mère en organisant une exposition intitulée “Anny Flore (1912-1985) : une chanteuse retrouvée” dans le petit village de Loupiac dans le Lot où Anny Flore avait une maison depuis 1963. L’exposition a notamment présenté quelques unes des robes qu’elle avait porté, dont deux signées Pierre Cardin.

Anny Flore décède à la suite d’une longue maladie le 17 août 1985. Elle repose dans le cimetière du village de Loupiac.

Très populaire entre 1946 et 1980, Anny Flore est pourtant aujourd’hui totalement oubliée des médias. Pour les amoureux de la belle chanson française de qualité, elle reste une merveilleuse interprète et l’inoubliable créatrice de la chanson “Deux sous de violettes”.

 

Pin It on Pinterest

Share This