Emissions des 9 et 10 juin 2018 :

Je vous propose ce week-end dans le cadre des Emissions « Croisière Romantique » de rendre hommage à André Claveau à l’occasion du 15ème anniversaire de sa disparition et de rendre hommage à Tohama à l’occasion du 23ème anniversaire de sa disparition.

Quelques grands succès d’André Claveau :

– Au bord de la Tamise (1954)
– Bon anniversaire (1951) du film « Un jour avec vous »
– Ce jour-là à Paris (1955)
– Cerisier rose et pommier blanc (1950)
– Chérie sois fidèle (1951)
– Domino (1953)
– Dors mon amour (1958)
– Flâner tous les deux (1948) de l’opérette « Le Chevalier Bayard »
– Gigi (1952)
– Ile de France (1955)
– J’ai pleuré sur tes pas (1943)
– Joya (1955)
– La petite diligence (1953)
– La ronde de l’amour (1950) du film « La Ronde »
– Le monsieur aux lilas (1951)
– Le moulin aux tulipes (1958)
– Le petit train (1952)
– Les amoureux du dimanche (1951)
– Les demoiselles de Robinson (1951)
– Manèges (1956)
– Marjolaine (1944)
– Mona Lisa (1950)
– Mon p’tit paradis (1957)
– Ritournelle de Paris (1947) du film « Le destin s’amuse »
– Sous une ombrelle à Chantilly (1951)
– Tango des jours heureux (1953)
– Tout en flânant (1942)
– Le quadrille au village (1957) de l’opérette « Oklahoma » en duo avec Christiane Legrand

Hommage à André Claveau :

André Claveau était né le 29 décembre 1911 à Paris. Il est mort le 4 juillet 2003 à Brassac (Tarn-et-Garonne) à l’âge de 91 ans. André Claveau était un chanteur et un acteur français très populaire.

Fils d’un tapissier, il étudie à l’Ecole Boulle et entre dans La Compagnie des arts français, Il travaille ensuite comme graphiste et dessinateur de bijoux et réalise entre autres des décors ainsi que des affiches pour des chanteurs (Damia ou encore Jean Lumière).

Sa carrière dans la chanson débute au milieu des années trente quand il participe en 1936 à un concours d’amateurs d’où il sort vainqueur. André Claveau abandonne alors ses crayons pour la scène et se fait engager au cabaret « La Cloche ». Il fait la connaissance d’Alec Siniavine, qui deviendra son pianiste attitré et le compositeur de ses premiers succès. Pendant six ans, il passera en troisième, deuxième et même première partie de programmes dans différents music-halls comme le « Théâtre Mogador » en 1939, le « Concert Pacra » en 1940 ainsi que « l’Européen » en 1941. Il anime une émission régulière « Cette heure est à vous » sur Radio Paris.

Radio Paris étant la radio de la collaboration, André Claveau aura beaucoup d’ennuis après la libération. Il va mettre sa carrière entre parenthèses. En 1947, il renoue avec le succès en jouant dans l’opérette « La bonne hôtesse » aux côtés de Bourvil.

Les années 50 seront les années de tous les succès. Il redevient animateur de radio sur RTL avec les émissions « L’école des femmes » et « C’est pour rire » présentée avec Robert Lamoureux. Durant cette décénie, ses chansons sont sur toutes les lèvres. Il est surnommé le « Prince de la chanson de charme » et est l’un des chanteurs préférés des français.

En 1958, il représente la France au Concours Eurovision de la Chanson avec le titre « Dors mon amour » composée pour les paroles par Pierre Delanoé sur une musique d’Hubert Giraud. Il remporte ce concours devant vingt millions de téléspectateurs.

A partir de 1961, André Claveau change peu à peu d’existence et vit la moitié de l’année dans sa propriété de 160 hectares à Brassac dans le Tarn-et-Garonne.

En 1963, après une dernière série de concert à l’ABC et au « Concert Pacra », il décide de prendre sa retraite et de ne plus remonter sur scène. Toutefois, en 1966, il enregistre trois albums : « Les plus belles chansons d’amour », « Théodore Botrel » et « Paul Delmet ». En 1977, il enregistre deux autres albums. Le premier est consacré à Pierre Fallet et le second à Fernand Bonifay.

Il vivra ses dernières années dans sa propriété en refusant d’apparaître en photo. André Claveau voulait laisser à son public l’image d’un homme jeune et séduisant et non celle d’un homme vieillissant et marqué par le temps.

André Claveau a laissé à tous ses admirateurs le souvenir de son charme et une voix chaude de crooner. Ses grands succès comme « Domino », « J’ai pleuré sur tes pas », « Dors mon amour » et bien d’autres encore resteront à jamais dans notre mémoire.

Quelques grands succès de Tohama :

– Anne-Lise (1953)
– Je suis une fille d’Espagne (1954)
– Je te le le (1952)
– Jolie bruyère
– La montagne de Suzon (1951)
– La petite Marie (1952)
– Le bonheur (1960)
– Le petit cousin (1946)
– Les filles de Corfou (1961)
– Maître Pierre (1949)
– Marie s’promène (1952)
– On chante dans mon quartier (1946)
– Oui, oui, oui, oui (1959) crée par Jacques Philippe
– Rapsodie suédoise (1953)
– Rose Marie Polka (1952)
– Un homme est un homme (1953)
– Valentino (1960)
– Y’a une fille dans le poirier (1960)
– Youpi youp la la (1946)

Hommage à Tohama :

Tohama était une chanteuse belge. De son vrai nom Nadia Altmann, elle etait née le 18 novembre 1920 à Neuilly-sur-Seine. Elle est décédée à Bruxelles le 16 mai 1995.

Elle n’a que 12 ans lorsqu’elle perd son père, le peintre Alexandre Altmann. La jeune Nadia et sa mère partent alors s’installer à Bruxelles. Elle travaille ensuite dans une maison de couture.

Toute jeune, elle est attirée par le music-hall et va rapidement participer à différentes revues bruxelloises. A tout juste 17 ans, en 1937, Tohama enregistre son premier disque 78 tours. Entre 1941 et 1946, elle enregistre un quarantaine de 78 tours en français et en anglais. Le succès arrive enfin avec la chanson « Tu m’apprendras » qui va lancer sa carrière.

Les succès s’enchaînent et Tohama s’impose comme une des chanteuses de référence des années 40 et 50. Les chansons « C’est une rumba » (1946), « Youpi you la la » (1946), « Dis moi oui, dis moi non » (1948), « Maître Pierre » (1949) ainsi que « Ma petite folie » (1952), « La petite Marie » (1952), « Rose-Marie Polka » (1952), « Je te le le » (1952), « Rapsodie suédoise » (1953) et bien d’autres restent encore dans les mémoires.

Tohama effectue de nombreuses tournées en France ainsi qu’à l’étranger. Elle se produit notamment à l’Olympia ainsi qu’à Bobino. Elle quitte la scène à la fin des années 60. Toutefois, les téléspectateurs la retrouveront quelques années plus tard avec grand bonheur dans l’émission de Pascal Sevran « La chance au chansons ».

Tohama a été très populaire grâce à sa voix, sa bonne humeur mais également grâce à son répertoire varié, rythmé et comique que l’on peut encore aujourd’hui apprécier avec ses disques.

Pin It on Pinterest

Share This